19

Jésus. Ma fille bien.aiinée, ouvre ton coeur à la Divine Rosée Je ferai descendre sur toi. N’en doute pas!
Aie foi et tu verras des choses encore plus extraordinaires que 41es-ci. A Dieu rien n’est impossible. Oui, Ma fille, J’ai accepté de Jhariger ton coeur avec le Mien, c’est pourquoi tu as senti comme un élargissement de ta poitrine.
Désormais, tu aimeras le inonde tout entier, celui des bons et des mé(hants, avec Mes propres sentiments. Tu M’aideras à sauver tous
tes frères.
C.
Jésus, que pais-je faire ? Parle, je T’écoute et je T’obéirai.
Jésus. Laisse-Moi disposer de tout. Veille sur toi-même pour que rien ne se perde et que tout ce qui vient de toi, même insignifiant Je veux dire souffrance on action, parole ou pensée que toul soit orienté vers l’accomplissement de Mes desseins et de Ma Volonté.
Ne t’agite jamais, mais reste comme éblouie par Mon Amour, dans Mes bras et sur Mon Coeur. Par ces mots, Je n’entends pas te dire que tu passeras les heures â prier, car, au contraire, ton activité sera encore plus grande ; mais tu seras prise par Moi et indifférente à tout le monde qui t’entoure.
Abîme-toi dans Mon Coeur, Ma fille, pour y scruter les mystères de ;râce et d’amour. Des phalanges d’hommes ont passé, passent et passeront à travers Lui. Peu se sont arrêtés et peu s’arrêteront pour en comprendre l’ineffable tendresse.
Comparé à cette tendresse, l’amour maternel, pourtant si grand, n’est rien. iNi l’amour d’un père, ni celui d’un ami ne l’égalent. Paul en comprit quelque chose Jean aussi, quand il posa sa tête sur Mon Coeur.
Elle Me comprit, Ma Mère Virginale, à qui Je révélai tous Mes secrets. Et Elle, comme Epouse de l’Esprit-Saint, s’en pénétra et deviait Ma copie parfaite. Alloas, Ma fille, Je vais te communiquer ces secrets.
Renouvelle ta consécration à l’Esprit.Saint et celle à Ma Sainte Manan, place-toi encore une fois sous Sa puissante direction. InvoqueLa des plias doux nouas, ces noms que Moi aussi, Je Lui répétais et que, maintenant encore, Je Lui répète au Ciel, et prie-La pour qutlle t’aide à comprendre la hauteur, la longueur, la profondeur de ce Coeur brûlant cl’A.niour.
C.
Merci, ô Jésus.
Maman chérie, Ma douce Maîtresse, nie voici devant Toi. Je suis clatie Tes nains et je Te prie de remplir, envers nioi, ces saintes tâches doiit Jésus vient de parler.

20

19