7

Je t’en prie, C., reçois Mes paroles avec un coeur pur et fais-les fructifier. Sois avide de cette semence et de cette récolte, car, un jour, tu devras rendre compte au Père de ce qui t’a été dit pour toi et pour les autres.
C.
Seigneur, j’ai peur de ce don ; je crains de ne pas savoir
correspondre.
Jésus. Ne crains pas, confie-toi toujours à Moi avec humilité et simplicité. Ne présume jamais de tes forces.
Confie-toi à Celle qui fut la Mère de la Divine Parole, à Celle qui garda jalousement dans Son sein la Parole Vivante que J’étais, comme Elle garda dans Son Coeur Mes cnseignements, durant Ma vie mortelle.
Prie-La sans cesse de te détailler les enseignements divins que Je te dispenserai dans les heures que tu M’accorderas au cours de la nuit ; et sois sûre qu’en bonne Maman et en bonne Maîtresse, Elle te fera grandir en vertu, cri sainteté et en perfection, de manière à te rendre agréable à Ses yeuz, à ceux du Père et aux Miens.


TT
1
1,
un rncenave a amour
Samedi 16 mars 1968

C.
Jésus, mon Amour, ma Douceur et mon Espérance, ma Joie
parle-moi et moi, je T’écoute
Jésus. Ma fille bien-aimée, Me voici à toi. Je suis descendu dans ton coeur, même physiquemeut, et J’ai recueilli tes affections. tes sentiments. Je les ai bénis et sanctifiés.
Merci, Ma fille, de tant d’amour.
Moi, Je t’ai devancée, car de toute éternité, J’ai pensé à ces doux moments de communion intime avec toi qui se réalisent maintenant.
Use de ces sentiments pour sanctifier le monde. Offre-Moi tout l’amour dont sont capables les hommes et unis-le à Mon Amour afin qu’ils puissent tous se seccuer de Leur torpeur et M’aimer.
Que les Prêtres, les religieux et les âmes consacrées aiment leur Dieu Créateur et Seigneur, et qu’ils soient disposés à donner leur vie pour Lui.
Que tous les jeunes L’aiment et sanctifient leur jeunesse en pensant à Lui et en employant cette jeunesse pour Lui daims les oeuvres d’apostolat.
Que les malades emploient leurs journées pour Dieu, car ce iiest qu’ainsi qu’ils obtiendront un récoiifort dans leurs peines.

s

7