73

Ma fille bien-aimée, reçois avec reconnaissance et amour les dons que Dieu te fait. Ne pense pas qu’ils puissent être une récompense, mais reçois-les avec crainte et tremblement car Dieu t’en demandera compte. Pense que d’autres peut-être, ayant moins reçu que toi, t’ont dépassée dans la perfection de leur vie et dans la réalisation de hautes vertus.
Garde les dons de Dieu, ne les gaspille pas, utilise-les au profit de tes frères, car tout ce qui vous est donné n’est pas seulement une richesse personnelle, mais un patrimoine commun.
Ainsi, plus tu recevras avec humilité et plus tu distribueras, plus Dieu déversera sur toi Ses dons pour lesquels tu Lui rendras, sur terre et au Ciel, une gloire infinie en Moi.


Simples comme les colombes
Lundi Saint 8 avril 1968 (2 h. 20)

C. Maintenant, Jésus, j’attends Ta leçon.
Jésus. Oui, Ma chère fille, en reprenant Mon enseignement, Je vais t’entretenir de la venu de simplicité dont il est parlé aussi dans l’Evangile.
Il est dit en effet : « Soyez simples comme les colombes »,
La simplicité est une vertu enfantine, ou pour dire mieux, une vertu des enfants. Et de même que les enfants attirent les regards et la sympathie des adultes, de même celui qui est simple en son âme attire Mes regards de bienveillance et ceux de Mon Père.
ll y a un commandement dans l’Evangile que Je te prie de te rappeler souvent, Ma chère fille, c’est celui-ci : « Soyez comme ces enfants, car si vous n’êtes pas comme eux, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux ».
Etre enfant implique un comportement général fait de confiance, de bonté, de foi, de promptitude à pardonner, à oublier, à aimer. Toutes ces vertus que Je t’ai énumérées sont le propre des enfants en général, compte tenu, toujours, de quelques exceptions.
En effet, l’enfant vit plein de confiance envers sa maman qu’il considère comme sa meilleure maîtresse et il s’abandonne aveuglément à toutes les personnes qui lui témoignent un peu d’affection; il croit tout ce qu’on lui dit, même si ce sont des choses qui le dépassent. Il se fie à ceux qui se tiennent auprès de lui. Il ne pense pas au mal et, s’il le fait, il expose inunédiatement ses pensées à la personne intéressée.


74

73