88

J’ai voulu montrer Ma patience tout au cours de Ma vie mortelle, dès le sein de Ma ]~Ière. Durant neuf mois, J’ai voulu rester caché dans Son sein. En tant que Dieu, l’attente aurait été inutile pour Moi. J’aurais pu Me présenter au monde en homme adulte et ne pas suivre la voie commune.
N’as-tu jamais songé à la somme de patience que J’ai exercée dans l’attente de Ma vie apostolique? Trente ans de préparation, de travail obscur, dans une pauvre maison, auprès de deux créatures simples et humbles, alors que le monde tout entier était à Moi.
Trente ans d’attente pour trois ans d’apostolat ! Du point de vue humain, cela pouvait sembler trenle années perdues. Et pourtant, comme cet exemple vous était nécessaire, à vous si pressés en tout
Et dans Ma vie d’apostolat, que de patience ! Avec les Apôtres rudes et incapables, avec les pharisiens orgueilleux et menteurs, avec ceux qui Me suivaient seulement pour des motifs humains, avec ceux qui voulaient Me lapider, avec ceux qui Me prenaient pour un disciple de Béizéboul, avec ceux qui écoutaient Mes paroles et puis Me tournaient le dos, avec ceux qui se moquaient de Moi, qui Me calomniaient.
Et au terme de cette vie d’apostolat, quand J’aurais dû recueillir des fruits abondants, voici que tout le monde M’abandonne: l’un Me trahit, l’autre Me renie et l’on Me traîne, comme une brebis à l’abattoir, sur une montagne pour être cloué au gibet de la Croix.
Que de patience, Ma chère fille! et toi, tu te lamentes bien des fois pour ce que tu dois supporter ou subir.
Ma patience, Je l’ai exercée même après Ma mort. Je suis resté trois jours au sépulcre. Moi qui d’un seul mot avais ressuscité les morts, J’ai voulu demeurer sous la domination de la mort pendant trois jours
Toute Ma vie mortelle a été un exercice héroïque de patience. Mais Je ne peux pas ne pas te parler de la patience pratiquée d’une manière héroïque par Ma Mère et par Mon bon Père Putatif. Suis-Les un instant dans leurs voyages et tu verras deux visages sereins, deux âmes en paix, même au milieu de peines très cruelles.
Revois tous les événements qui ont suivi l’Annonciation: depuis l’incertitude de Joseph jusqu’au voyage de Bethléem, le refus d’hospitalité, la fuite en Egypte, Ma perte dans le Temple, et ainsi de suite Leur vie a été un exercice héroïque de la vertu de patience, basée sur la foi inébranlable en Dieu, sur l’humilité et sur la maîtrise de soi, en tout et toujours.
Demande donc continuellement cette vertu à Dieu et demande-la


89

88