98

La mortification
J!wdi de Pâques ~8 avril 1968

Ma fille très chère, Me voici à toi pour t’instruire de ce que personne ou peu de personnes songent à pratiquer dans la vie. Or, c’est une chose d’une telle importance que le fait de l’omettre signifie ne pas pratiquer la vie chrétienne. Je te parlerai de la mortification et de la pénitence.
L’homme possède trois facultés qui sont trois qualités de l’âme la mémoire, l’intelligence et la volonté. De même que la mémoire et l’intelligence ne doivent pas être laissées oisives, car elles se perdent ou du moins se rouillent, de même ]a volonté doit être éduquée, renforcée et châtiée, et toujours tenue en exercice, pour qu’elle se fortifie eu chaque individu, si l’on ne veut pas courir le risque d’être des abouliques.
L’empire de la volonté exige la loi de la mortification. C’est une loi qui devrait soumettre l’homme dès sa naissance. En effet, la maman commence à imposer la nourriture à son petit enfant à des heures déterminées ; et tout ce qui le concerne, elle le lui impose avec une certaine régularité. Cette régularité, tu peux l’appeler de l’ordre ; mais en somme, c’est une mortification que tu imposes à l’enfant, pour éduquer sa volonté, moyennant une loi à laquelle est liée la santé de son corps.
A mesure que l’enfant grandit, ses exigences et ses défauts croissent avec lui. Les premières doivent être modérées, les seconds doivent être réprimés et ôtés; c’est pourquoi la loi de la mortification devient encore plus nécessaire.

VIGILANCE CONTINUELLE

Mais pour les jeunes aussi, comme pour les adultes, cette loi est indispensable, car à elle sont liées la maîtrise de soi, la santé physique et unie à d’autres vertus, elle est indispensable au salut.
Par là, Je n’entends pas~te dire que tu doives te flageller, ou jeûner toute ta vie. Mais un jeûne moral constant, une vigilance continuelle vis-à-vis des sens, accompagnant la mortification même matérielle
de ceux-ci, est indispensable. Celui qui veut tout voir, tout entendre,
tout se permettre, se ruinera moralement, spirituellement et même physiquement.
Ma chère fille, mortifie tes regards qui devront nu jour se poser sur le visage de Dieu, car les yepx sont les fenêtres de l’âme, De même qu’en certaines circonstances, tu fermes les fenêtres afin d’empêcher


99

98