11

ceux qui prient avec Elle, prient avec Moi. C’est un choeur immense auquel s’unissent les Anges du Ciel, les âmes du Purgatoire et tous les justes de la terre et Moi, J’en suis le Chef.
Cela est sûr, puisque tous unis, il en résulte comme un seul corps, Mon Corps Mystique.
La principale prière officielle, qui est aussi le renouvellement de Mon sacrifice de la Croix, bien que sans effusion de sang, est la Sainte Messe.
Te dire l’importance de cette prière et de ce sacrifice n’est pas très facile. Sache pourtant que le monde n’est pas encore tombé en ruine sous le poids de ses iniquités justement parce que l’on renouvelle sans cesse sur les autels Mon sacrifice, Mon immolation, et que, de chaque autel, monte vers le Père Ma supplication pour qu’Il ait pitié de tous les hommes, bons ou méchants soient-ils.
Je t’ai dit que J’ai prié toute Ma vie et que, maintenant, Je prie sans cesse sur chaque Autel et de chaque Tabernacle.
Mais permets-Moi dc te rappeler deux moments de Ma vie mortelle où Ma prière fut plus intense. Avant Je commencer Ma Passion, après avoir, au cours de la Dernière Cène, institué la Sainte Eucharistie, J’ai pris avec Moi Pierre, Jacques et Jean et J’ai pénétré dans le Jardin des Oliviers, où souvent Je Me rendais pour prier.
Les ayant laissés à une faible distance, Je M’agenouillai et Me plongeai dans une prière très profonde. A ce moment-là, apparurent à Mes yeux toutes les peines que Je devais supporter et Mon humanité en fut tellement impressionnée et ébranlée que Je fus écrasé par cette
pensée comme par un pressoir.
Dans cette souffrance immense, que tu peux d’une certaine manière comprendre, car prévoir le mal qui. peut nous arriver est tellement plus douloureux que le mal lui-même, Mon corps émit une abondante sueur de sang.
L’autre moment de Ma vie, où Ma prière assuma la valeur d’un cri déchirant qui montait vers le Père, se situe au cours de Ma crucifixion, quand Je M’adressai au Père que Je sentais irrité contre Moi et à qui Je voulais confier Mon dernier souffle, celui qui complétait Ma mission.


ÀU MOMENT DE LA DOULEUR

Voilà : si toute ta vie doit être axée sur la prière, c’est-à-dire sur le continuel recours à Dieu, c’est surtout au moment de la douleur que tu dois t’adresser à Lui. Alors la prière sanctifiera ta souffrance, l’allégera et la rendra agréable au Père.


112

11