11

Certains ne M’approchent que pour Me piétiner. Ils voudraient Me détruire, M’anéantir. Je sais qu’ils n’y réussiront jamais, mais leur désir renouvelle en Moi la douleur du cCrucifige ». (‘)
Si tu savais de combien d’outrages Mon Corps est l’objet dans le Très Saint Sacrement ! Et cependant, vois-tu, J’ai tout prévu le jour où J’ai institué la Très Sainte Eucharistie et, si Je n’ai pas renoncé à le faire, c’est parce que J’ai prévu aussi qu’au cours des siècles, des âmes I)onnes Me recevraient avec amour, feraient de la Communion leurs délices, leur trésor, leur joie et que, par conséquent, Je pour- rais déverser sur elles tout Mon Amour et toutes Mes grîces.
J’aime demeurer dans le coeur de Mes enfants, ne faire qu’un avec eux.


MANQUE DE FOI ET D’AMOUR

Il
suffirait d’une Communion bien faite pour sanctifier une âme.
ciir Ma présence transformerait tout.
On invoque de nombreux motifs pour rester loin de Moi, mais Je t’assure que la raison principale est le manque de foi et d’amour.
C’est vrai, vous ne voyez qu’une petite Hostie, qu’un peu de Pain, mais si vous croyiez â Mes paroles... Ne vous ai-Je pas prouvé, par Mes miracles, la vérité de ces paroles ?
Ne vous ai-Je pas parlé clairement quand J’ai institué l’Eucharistie? « Ceci est Mon Corps, ceci est Mon Sang ». Comment devais- Je vous le dire ?
Et tout au long des siècles, n’ai-Je pas opéré de nombreux miracles pour manifester Ma présence réelle dans le Très Saint Sacrement? Te souviens-tu du miracle de Bolsena, de celui de Turin? N’ avez-vous pas vu des bêtes affamées refuser de prendre en nourriture des Hosties consacrées et se prosterner en adoration devant elles ?
La Communion n’est-elle pas la nourriture, la force, le soutien de votre âme, comme elle l’a été pour les martyrs qui, en elle, ont touvé la hardiesse de vaincre la mort par leur martyre?
Venez, venez â Moi, vous tous qui êtes las et ployez sons le fardeau, vous tous qui êtes dans la douleur et dans le désespoir, vous tous qui ne supportez F as la Croix, venez à Moi.
J e vous ouvrirai Mon Coeur et vous en découvrirez les mystères, les trésors de sagesse et de science; Je vous ouvrirai le chemin de la Sainteté, Je vous ferai Mes confidences, Je vous enseignerai le secret dii bonheur même au sein dc la douleur.
Venez, venez â Moi.., et s’il ne vous est vraiment pas possible de Me recevoir, appelez-MGi spirituellement en vous.

(1) « Crucifie-le ».


210

11