52

Plus ton union avec Moi est profonde, plus le sacrifice de la Messe est avantageux pour toi et pour les autres. Comme Je voudrais que tous ceux qui assisteut au Divin Sacrifice fassent une grande unité avec Moi ! Alors, le sacrifice serait parfait, car les hommes compléteraient avec le leur ce qui manque à Ma Passion (1).
Ne pense jamais que tu es seule lorsque tu assistes au Saint Sacrifice. Au contraire, apporte toujours en ton esprit et en tors coeur tous les hommes de la terre. Offre-Moi l’amour rient sont capables leuft”cœurs, les douleurs qui torturent l’humanité.
Offre-Moi tout ce qu’il y a de beau clans le monde : l’innocence des petits enfants, la pureté des vierges, la sainteté, car des saints, il y en a eu et il y en aura à tontes les époTues et dans toutes les catégories de personnes.
Présente-Moi les besoins de tous, car la Messe est non seulement kction de Grâce, non seulement réparation du niai, et elle ne sert pas uniquement à apaiser le Père et à L’adorer, niais elle sert aussi à demander les secours dont vous avez tant besoin.
Toi, tu dois célébrer chaque jour ta Messe avec Moi, cii unissant ton sacrifice au Mien et sois sûre que ta vie est sanctifiée par cette immolation et que tu aides ainsi tes frères de la façon la plus réelle.
Ta Messe, cependant, ne doit pas être limitée à ce petit laps de temps que tu passes à l’église auprès de l’autel et du prêtre. Même la Miénnc ne finit pas là, elle est ininterrompue. Viallieur au monde si elle s’interrompait ! C’est pourquoi, ta Messe, comme ~a Mienne, doit être continuée. Ton offrande doit monter sans cesse vers le Père, pour tout le monde.
L’action du chrétien ne doit pas être individuelle, mais collective et avec Moi. J’ai choisi le pain et le vin comme matière du Sacrifice pour signifier cette union.

LE PAIN ET LE VIN

Le pain est fait dc nombreux petits grains de froment, le via de nombreux grains de raisin, Je suis le Pain Vivant descendu du Ciel et, dans la Sainte Messe, Je IM’effrc au Père, non pas seul, mais avec toute Mon Eglisc, avec tous Mes enfants de la terre.
Le Prêtre n’est ciuc l’iustriiment de cette immolation qui, comme vous, peut et doit s’unir au Sacrifice. Assiste donc avec une grande foi et un grand amour à ce qui n’est pas une simple cérémonie, mais un véritable rite, un renouvellement continuel du Sacrifice dLi Cal vaire -

(1 Cf Saint Pan!, Epître aux Colossiens, I, 24.


~ r’

52