60

même et t’élever en détachant touj ours davantage ton coeur des crbaturcs, il te viendra une grande paix et tu n’éprouveras plus le boin de rien.
Quand tu seras au Ciel, les affections, que tu m cultivées et désirées peut.êtrè inutilement, te seront rendues, purifiées et sanctifiées. Alors ton coeur, rassasié de l’Amour de Dieu, jouira également en E2ui de toutes ces affections que Dieu t’a ôtées parce qu’elles ne t’étaient pas nécessaires ou peut.être parce qu’elles étaient dangereuses.
Remercie Dieu, Ma fille, qui, dans Sa Divine Sagesse, dispose tout pour ton plus grand bien,
Rccommande.toi sans cesse à la Mère du Divin Amour afin qu’Elle purifie tes affections et te laisse uniquement celles qui t’élèvent et te portent au bien.
Recommande-Moi continuellement ton coeur, Ma fille, offre-le Moi en don, afin qu’il M’appartienne pour toujours.


Se rendTe Iuunble
Jeudi 18 juLllet 1968

Ma fille bien.aiméc, rends-toi toujours pius humble pour être agréable à Mon Çoeur.
Demandc.Moi tous les jours la vertu d’humilité, parce que Je l’accorde à ceux qui Me la demandent avec insistance, Imite-Moi, Ma fille; Je t’en ai donné l’exemple par une vie tout entière faite d’Eu. milité et d’humiliations.
Très souvent, vous croyez posséder la vertu d’humilité p arce que vous savez vous montrer humbles, en des circonstances détenniaées, mais l’humilité est bien différente.
La basse estime de soi et l’estime du prochain, parfois, n’est qu’apparente. Il est très facile Je dire au Seigneur que l’on n’est rien et capable de rien, que vous n’êtes que misère et péché, tant que personne ne vous confirme ces vérités,
Mais si un supérieur ou un égal et, à plus forte raison, un kf é- rieur, osaient dire ce que, vous-mêmes dites de vous, comme les choses changeraient! Que dc bouderies, que 4e susceptibilités, que de discordes causées par ce peu d’humilité
Mes chers enfants, la porte du Paradis est très petite et seuls les petits peuvent la franchir. Vous rappelez-vous le Pharisien et le Publicain, dans l’Evangile? Mieux vaut un pécheur humble et repentant qu’un juste orgueilleux, car la justice et la sainteté ne s’accordent pas avec l’orgueil ou pour mieux dire, il n’existe pas de véritables justes ni de vrais saints qui soient en même temps orgueilleux.

259

60