62

faite à Mon Image et à Ma Ressemblance. Tu es à Moi de choit Je t’ai créée et rachetée. Tu seras à Moi pour toujours.
Je te veux heureuse. Abandonne-toi entre Mes bras. Fie-toi à Moi.
Reste sur Mon Coeur. Aine-Moi, Je ne te demande pas autre chose.
Ton amour est la meilleure récompense que tu Fuisses donner an
Mien.
Efforce~toi de M’imiter, mais ne présume pas &e toi, car ta faiblesse est grande et ce n’est qu’avec Mon secours que tu pourras réussir à faire quelque chose.
Cependant, ne te laisse pas abattre, sois confiante. Si tu tombes, c’est Moi qui te relève ; il Me suffit de ton regard implorant miséricorde, d’un acte de contrition, d’urne confession hien faite, et tu redeviens plus resplendissante qu’avant, et Moi, Je t’aime comme avant,

O
Ma fille, si tous Me connaissaient, comme ils M’aimeraient!
Aide-Moi, Ma fille ! En te sanctifiant toi-même, tu aides tout le monde. La sainteté édifie, entraîne, conquiert

Sois sainte, tu n’as qu’à Me suivre, et nous transformerons le monde.


Vaincs-toi toi-même
Dimanche 21 jailtel 1968

Ma fille, toute lutte pour te vaincre toi-même te rend pius forte. La vie est un dur combat dont personne ne peut s’eaempter. Seuls les forts remportent la victoire.

Je vous ai dit que J’étais venu apporter la guerre. Mais tu dois Me comprendre il ne s’agit pas de celle où l’on combat avec les armes. Celle-la, ce sont le Malin, la méchanceté et l’égoïsme humains qui la veulent et Je la permets très souvent comme un châtimeat.
La guerre que Je suis venu apporter dans le monde est celLe contre les passions, les mauvais penchants, le Démon et le monde.
Auparavant, donc, tu dois savoir te vaincre toi-même, car par cette lutte, tu fortifies ta volonté, de manière à pouvoir triomph et des autres ennemis. La première bataille est intérieure, les autres sont extérieures.
Le Malin, cependant, agit sur ta pensée, sur tes sentiments, tes affections. Il t’attaque sur tes points faibles. Il te connaît à la perfection.
Demeure très attentive pour ne pas être victime de quelque piège. Sois vigilante pour discerner si ce qui arrive en toi est la Volonté

‘t

62