29

Le sang de ces innocents crie vengeance chaque jour devant Dieu et cause à mon coeur maternel des blessures de profonde douleur.
Les enfaiits qui s’ouvrent à la vie et auxquels sont présentées comme valeurs de vraies transgressions de la loi de Dieu; les jeunes désorientés et déçus; les familles qui pleurent la dissolution de leur foyer; les multitudes immenses de mes pauvres enfants qui courent sur le chemin du péché et de la perdition. Voyez s’il est une douleur égale à la mienne!

Je regarde surtout aujourd’hui, avec une doulou reuse appréhension, vers l’Eglise, que Jésus a confiée particulièrement à mon action maternelle. Je la vois
violée par le péché, blessée dans son unité, profanée par
les sacrilèges, obscurcie dans sa vérité.
Combien de Pasteurs ne défendent plus aujourd’hui le troupeau que Jésus leur a confié! Certains se taisent lorsqu’ils devraient parler avec courage pour défendre la vérité et condamner l’erreur et le péché. Ils tolèrent les abus pour éviter le risque, ils en arrivent au compromis dans l’espoir de garder leurs privilèges. Ainsi l’erreur se répand sous des formules ambiguès et le péché n’est plus réparé; dans une apostasie progressive, on s’éloigne de Jésus et de son Evangile.
Il faut aujourd’hui une grande force de prière. Il faut une grande chaîne de souffrance offerte à Dieu en réparation! Je vous appelle, vous, mes fils bien-aimés, et tous mes enfants consacrés à mon Coeur Immaculé, à vous unir à la douleur de votre céleste Maman, pour que s’achève en vous tous ce qui manque à la Passion du Christ. (...)»
448
Je suis l’Aurore
Fatima, 13 octobre 1982
«Dans la mer tempétueuse dans laquelle vous naviguez, accourez tous vers mon Coeur Immaculé! Je suis descendue du ciel pour vous donner cette ancre de salut. Accrochez-vous à l’ancre qui vous a été préparée par mon amour miséricordieux.
Venez à moi, mes enfants, jamais menacés comme aujourd’hui par le gel du péché, par la tempête de la haine et de la rébellion contre Dieu et contre sa loi, par le désastre du désordre moral, par le danger de la guerre, de la destruction et de la faim.

En ce monde, qui est devenu pire qu’au temps du déluge, vous courez vraiment le danger de vous perdre en cette vie sur les chemins funestes du péché et de l’infidélité et de vous perdre dans l’autre vie pour l’éternité.
Combien d’âmes, en effet, tombent chaque jour en enfer, parce qu’on n’a pas encore accueilli l’invitation que je vous ai adressée ici aussi, de revenir à Dieu sur le chemin de la prière, de la pénitence et de la conversion intérieure.
Sont ainsi arrivés les temps du châtiment et du salut, de la justice et de la miséricorde. C’est pour ces temps que je vous ai préparé le refuge assuré où vous devez vous rassembler pour être réconfortés et sauvés.
Ce refuge est mon Coeur Immaculé!
De mon Coeur partent, reflétés de plus en plus puis449

29