59

d’être encore sur la terre, je tenais entre mes bras mon Dieu, devenu miraculeusement mon Fils.

Revivez le silence et le dévouement de mon très chaste époux Joseph, sa fatigue pour nous conduire dans ce long voyage, son insistance pour nous trouver une maison, sa patience renouvelée à chaque refus de nous ouvrir une porte, sa confiance en nous conduisant vers un endroit couvert et sûr, son travail plein d’amour pour rendre la misérable grotte plus hospitalière, son attente dans la prière de ce qui devait s’accomplir et, enfin, son grand bonheur lorsqu’il put se pencher pour baiser et adorer son Dieu, né de moi en cette nuit sainte.
Que vous soient donnés en partage la lumière apparue aux bergers en cette nuit profonde, et les chants des anges, et la joie pour la joyeuse nouvelle entendue: «je vous annonce une nouvelle qui est une joie pour tous:
aujourd’hui vous est né un Sauveur, qui est le Chrjst Seigneur.»

En la nuit si dense dans laquelle le monde est plongé aujourd’hui, dans la souffrance, maintenant sanglante, que l’Eglise est appelée à vivre en ce temps, tandis que, pour Jésus qui revient dans la gloire, les portes des hommes et des peuples sont encore fermées, imitez votre céleste Maman, son époux très aimé Joseph, les bergers qui accourent aussitôt à l’invitation venue du ciel.
Priez et faites silence pour écouter la voix de Dieu, pour comprendre les grands signes qu’il vous envoie aujourd’hui, pour seconder par votre collaboration personnelle son dessein miséricordieux.
Comme Joseph, soyez empressés à faire tout ce que vous pouvez pour préparer tous les hommes à son retour tout proche. Allumez dans les coeurs les lumières à présent éteintes; ouvrez les âmes à la grâce et à l’amour; ouvrez toutes les portes au Christ qui vient!
Et comme ont fait les bergers, simples et petits, ainsi, vous aussi, ne vous fermez pas aux voix qui aujourd’hui encore, plus que jamais, vous sont envoyées du ciel. Parmi elles, sachez reconnaître et suivre celle de votre céleste Maman, qui vous répète, de tant de manières et par tant de signes, son annonce prophétique: préparez-vous au retour de Jésus dans la gloire.
Son sec,ond Noel est proche. Vivez avec moi les heures terminales de ce second avent: dans la confiance, la prière, la souffrance acceptée et illuminée, dans le désir de voir éclater bientôt le grand jour du Seigneur.
Le désert du monde s’ouvrira pour recevoir la rosée céleste de son Règne glorieux d’amour et de paix.»
Revenez à votre Rédempteur
31 décembre 1983 Dernière nuit de l’année
«Passez dans le silence, le recueillement et la prière les dernières heures de l’année. Fils de prédilection, je suis votre céleste Maman et je conçois un grand dessein d’amour pour rendre plus proche le triomphe de mon Coeur Immaculé, parce que, jamais comme en ce moment, le monde n’a eu besoin de ma présence mater-
“1
508
509

59