81

Londres (Angleterre), 24 octobre 1984 Retraite sous forme de Cénacle
pour les Prêtres du M.S.M. de langue anglaise

Combattez, fils de Prédilection!

«J’accueille avec joie la prière et la fraternité qui, en ces jours, vous unissent en un Cénacle de vie avec moi, vous, mes fils de prédilection d’Angleterre et d’Irlande, de cette terre qui est aujourd’hui si menacée par mon adversaire, mais si aimée et protégée par moi. Je m’unis à votre prière incessante pour vous obtenir du Père et du Fils le don du Saint-Esprit, pour qu’il vous confirme dans votre vocation, vous encourage dans votre action apostolique, féconde votre travail et console vos âmes.
Courage, mes fils de prédilection, parce que mon temps est arrivé; et je vous appelle au combat, vous qui formez ma cohorte, pour le triomphe de mon fils Jésus, dans le triomphe de l’amour et du bien.
Vous êtes formés par moi pour répandre la lumière du Christ, de sa vérité, de son Evangile, en ces jours d’obscurité et de ténèbres. Vous êtes appelés à être mes apôtres en ces temps difficiles que vous vivez.

Combattez, mes bien-aimés, par l’amour, qui, en vous, doit grandir de plus en plus jusqu’à rejoindre les dimensions mêmes de la divine charité du Coeur de mon fils Jésus. Voyez à quel point, dans vos pays, mon adversaire combat surtout par le moyen de la haine, qui sème partout la division et la discorde, l’égoïsme effréné et la violence. C’est ainsi que tant de mes fils tombent souvent, victimes du terrorisme, et le sang coule sur vos routes.
554
Quant à vous, faites triompher l’amour et la bonté. Eteignez le feu de la haine par la rosée de votre charité sacerdotale. Soyez mes instruments pour construire autour de vous la communion et la fraternité. Allez donc vers tous, mais surtout vers les plus nécessiteux et les plus éloignés, avec la tendresse de mon amour maternel.
Combattez, mes bien-aimés, par la prière, qui doit être faite en union avec moi et qui doit être offerte à Dieu comme votre contribution la plus précieuse au salut du monde.
Dans vos pays, l’Eglise se présente encore divisée, et beaucoup sentent combien est urgent le problème de son unité. Je bénis les efforts qui sont faits de tant de côtés pour rétablir l’unité de l’Eglise. Mais je vous confie, à vous, mes fils, que cela ne peut être réalisé que par un miracle spécial de l’Esprit-Saint et par une intervention particulière de mon Coeur Immaculé. Et c’est pourquoi j’ai besoin de beaucoup de prière. On obtient davantage par une journée de prière intense que par des années de continuelles discussions.
Priez avec foi et confiance, avec recueillement et persévérance. Priez bien la ljturgie des Heures, le saint Rosaire; et que la sainte Messe soit le centre de votre journée apostolique. Multipliez partout les Cénacles de prière et de fraternité.
Je vous promets qu’après le triomphe de mon Coeur Immaculé, vos pays goûteront la joie de voir de nouveau l’Eglise florissante et unie, une Eglise qui reflètera partout la splendeur du Christ.
Combattez, mes bien-aimés, par votre immolation personnelle.
555

81