9

à souffrir, pour vous réconforter dans votre grand abandon.
Avec vous, l’Eglise tout entière vit cette heure d’épreuve. Le Saint-Père la vit aujourd’hui, lui, le Vicaire de mon Fils Jésus: jamais il n’a été autant frappé par vous et même abandonné de certains des siens.
Moi, la Maman, je suis, pour le Pape, l’ange de la consolation.
Je le suis par votre intermédiaire. Je lui offre le calice de mon Coeur Immaculé où est contenu tout l’amour de ses Prêtres, de mes fils bien-aimés.
C’est ainsi que, grâce à moi, vous êtes son réconfort avant la grande épreuve qui vous attend tous et à laquelle, depuis longtemps, je vous prépare.»
Avec moi sous la croix
8 avril 1977 Vendredi saint
«Aujourd’hui, mes fils bien-aimés, je vous conduis avec moi sur le calvaire. Avec moi sous la croix de mon Fils, où je suis devenue votre Mère.

C’est ici que je veux vous apprendre à aimer.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Contemplez mon Fils Jésus qui meurt sur la croix pour vous. Il meurt parce qu’il donne la vie. Il donne sa vie par amour.
Mon Coeur de Mère le sent mourir et toute cette agonie atroce le transperce.
Mon amour de Maman s’unit au sien en vous aimant:
mes enfants, apprenez de nous à toujours aimer ainsi!

C’est ici que je veux vous apprendre à souffrir.
Mon Fils Jésus est devenu uniquement l’Homme de douleur. Il n’a plus l’aspect d’un homme: il est écrasé sous le poids de la souffrance, il est cruellement battu, vilipendé, humilié. Il souffre sans une plainte; doux comme un agneau, il est cloué à la croix.
Voilà la route sur laquelle je vous appelle aujourd’hui: celle du calvaire que vous devez parcourir avec docilité et douceur.
Ne cherchez pas à fuir l’épreuve; ne mendiez pas de consolations humaines.
Vous trouverez toujours le Coeur de la Manian qui vous aidera à dire oui au vouloir du Père.

C’est ici que je veux vous apprendre à vous taire.
La parole de mon Fils se fait silence en ces derniers instants. Maintenant, il parle par sa vie. le! est le suprême témoignage au vouloir du Père.
C’est ainsi que de la vie naît encore sa dernière parole: parole rie pardon pour tous et de complet abandon au Père.
Aujourd’hui, apprenez surtout à vous taire. Faites silence au-dedans de vous pour n’écouter que sa divine parole. Faites silence autour de vous. Ne répondez pas aux critiques, aux calomnies de ceux qui ne vous accueillent pas. Ne répondez pas aux railleries et aux offenses de ceux qui vous persécutent. Ne jugez personne.
Dans les moments qui vous attendent, vous serez de plus en plus appelés à faire silence. Vous parlerez par
209
208

9