13

Viens, Esprit de sagesse et d’intelligence, et ouvre le chemin des coeurs à la compréhension de la Vérité tout entière. Avec la force brûlante de ton feu divin, déracine toute erreur, détruis toute hérésie, afin que resplendisse dans son intégrité aux yeux de tous la lumière de la Vérité que Jésus a révélée.
Viens, Esprit de conseil et de force, et rends-nous témoins courageux de l’Evangile reçu. Soutiens celui qui est persécuté; encourage celui qui est mis à l’écart; donne la force au prisonnier; accorde la persévérance à celui qui est frappé et torturé; obtiens la palme de la victoire à celui qui, aujourd’hui encore, est conduit au martyre.
Viens, Esprit de science, de piété et de crainte de Dieu, et renouvelle, avec la lymphe de ton divin amour, la vie de tous ceux qui ont été consacrés par le baptême, marqués de ton sceau par la confirmation, de ceux qui se sont offerts pour le service de Dieu, des Evêques, des Prêtres, des Diacres, pour qu’ils puissent tous correspondre à ton dessein, qui se réalise en ce temps, de la seconde Pentecôte implorée et attendue par beaucoup.
Ce n’est qu’alors que sera accomplie la mission que j’ai
moi-même confiée au Mouvement Sacerdotal Marial. Ce n’est qu’alors qu’arrivera le triomphe de mon Coeur Immaculé au début d’un temps où tous pourront enfin contempler les cieux nouveaux et la terre nouvelle».
San Marino - Retraite - 5 juillet 1985 Premier vendredi du mois.
Au terme de la procession du soir,
message donné de vive voix.

Instruments de ma Paix

«Mes fils de prédilection, combien j’ai apprécié ce soir l’hommage que vous m’avez offert en conclusion d’une semaine où vous vous êtes tous rassemblés ici dans le précieux refuge de mon Coeur Immaculé. Plus que jamais mon Coeur Immaculé est pour chacun de vous le refuge et le chemin sûr, qui vous conduit vers Dieu.
Ce que j’ai prédit à Fatima à ma fille Soeur Lucie devient aujourd’hui réalité. Pour l’humanité et pour l’Eglise est si nécessaire mon refuge maternel et immaculé, parce que vous vivez tous mon temps. C’est la période douloureuse prédite par moi, en laquelle tout s’oriente vers son plus douloureux et sanglant accomplissement.
C’est pourquoi je vous ai encore voulus ici, sur cette montagne, pour une semaine de retraite si extraordinairement porteuse de grâces. Cette retraite revêt une importance toute particulière, que vous ne comprendrez que plus tard.

En ces jours, je vous ai formés à la prière. Je vous ai appris à prier, à bien prier avec moi: à travers la prière qui vient du coeur, votre prière du coeur, dans laquelle vous devez, par l’esprit, la volonté, le coeur et l’âme, sentir et voir la réalité que vous invoquez par votre prière.
596
597

13