20

Coeur Immaculé, à être unis au Pape, à marcher sur le chemin de la grâce divine, à fuir le péché, à prier le saint Rosaire, à se rassembler dans des Cénacles d’incessante prière, faite avec moi et par moi.
Et toi, mon petit enfant, tu te trouves aujourd’hui dans une ville si lointaine, placée à l’extrémité sud de ce grand continent, pour être la douce houlette de votre Bergère maternelle, qui veut tous vous rassembler au plus vite dans le bercail sûr de son Coeur Immaculé.
Les temps sont arrivés. Maintenant, ce que j’ai prédit est sur le point de s’accomplir. Vous êtes au seuil d’événements graves et douloureux pour l’Eglise et pour l’humanité.
Aussi, en ces jours où ciel et terre s’unissent avec joie pour vénérer le privilège singulier de mon Immaculée Conception, je vous invite à vous rassembler tous dans la cohorte aux ordres de votre céleste Chef, qui vous conduit dans la bataille contre le malin et contre le péché, pour que puisse resplendir en vous la très pure lumière de la grâce divine et de la sainteté».
Un grand silence
Dongo (Côme), 24 décembre 1985
Nuit sainte
«C’est la nuit sainte. Fils bien-aimés, passez-la avec moi, dans le souvenir joyeux des moments que j’ai vécus tandis que se préparait la naissance dans le temps du Verbe du Père, du vrai Fils de Dieu.
Un silence mystérieux marquait l’évolution de ce grand mystère d’amour. Une douce harmonie de paix enveloppait ma personne virginale appelée à s’ouvrir au don maternel du Fils.
610
Un grand silence entourait l’accomplissement de ce divin mystère. Tandis que le silence enveloppait toutes choses, au milieu de la nuit, la Parole éternelle du Père descendait comme une rosée sur le monde appelé à accueillir son germe divin.
Et voici que, sur ce grand silence, s’ouvrent les voix célestes des Anges, les coeurs des bergers, qui savent comprendre ce qui est caché aux grands.
Il doit en être ainsi pour toute rencontre du Verbe qui
se fait chair dans la vie de chacun de vous. Il doit en être ainsi pour votre rencontre quotidienne avec mon fils Jésus. Il doit en être ainsi pour le No~l que vous êtes appelés à vivre chaque jour, en accueillant avec amour dans votre coeur et dans votre âme le Seigneur qui vous sauve et vous conduit à la paix. Il doit en être ainsi de même pour sa seconde venue, lorsqu’il reviendra dans la splendeur de sa divinité et qu’il viendra sur les nuées du ciel pour instaurer son Règne dans la gloire.
Il faut aujourd’hui encore un grand silence pour comprendre le mystérieux dessein et pour savoir lire les signes des temps que vous vivez, qui vous annoncent son retour imminent.
Ouvrez vos coeurs à l’humilité, à la simplicité, à la candeur des petits. Persévérez dans la prière et dans la confiance. Vivez chaque jour avec votre céleste Maman votre Noel continuel, qui à présent se perpétue dans le temps pour la joie et le salut de tous».
Votre prière avec moi
Dongo (Côme), 31 décembre 1985 Dernière nuit de l’année
«Fils de prédilection, passez avec moi dans la prière
611

20