40

contribution précieuse de votre souffrance.
Je suis la Vierge Douloureuse. Je suis la Mère de la souffrance. Mon fils Jésus est né de moi pour s’immoler, comme victime d’amour, pour votre rançon. Jésus est l’agneau docile et doux, qui, en silence, se laisse conduire à l’abattoir. Jésus est le véritable agneau de Dieu, qui enlève tous les péchés du monde. Depuis le moment de sa descente dans mon sein virginal, jusqu’au moment de sa montée sur la croix, Jésus s’est toujours abandonné à la volonté du Père, lui offrant, avec amour et joie, le don précieux de toute sa souffrance.
Je suis la Mère des douleurs parce que, comme maman, j’ai formé mon fils Jésus, j’ai contribué à sa croissance, je l’ai suivi et aimé, pour l’offrir, comme une victime remplie de douceur et de mansuétude, à la divine justice du Père. Je suis ainsi devenue pour lui l’aide la plus puissante et le plus grand réconfort dans son immense souffrance.
En ces temps si douloureux, je suis encore, comme Maman, à côté de chacun de vous pour vous former, vous aider et vous réconforter dans toute votre souffrance.
Je vous forme à la souffrance, en disant avec vous votre OUI au Père céleste, qui vous le demande, comme votre collaboration personnelle à la Rédemption accomplie par mon fils Jésus.
Sur ce point, moi, votre céleste Maman, je vous ai donné l’exemple et j’ai été votre modèle, par ma parfaite coopération à toute la souffrance du Fils, à tel point que je suis devenue, par ma souffrance maternelle, la première collaboratrice pour son oeuvre de salut. Je suis devenue vraie corédemptrice et je puis
652
m’offrir à présent, comme modèle, à chacun de vous, dans l’offrande de votre souffrance personnelle au Seigneur, pour aider tous les hommes à marcher sur le chemin du bien et du salut. C’est la raison pour laquelle, en ces temps sanglants de la purification, ma tâche maternelle est de vous former surtout à la souffrance.
Je vous aide aussi à souffrir par ma présence maternelle, qui vous demande de transformer chacune de vos souffrances en un don parfait d’amour.
C’est pourquoi je vous forme à la docilité, à la douceur, à l’humilité du coeur. Je vous aide à souffrir dans la joie de vous donner à vos frères, comme Jésus s’est donné. Alors, vous porterez votre croix avec joie, votre souffrance deviendra douce, elle sera le chemin sûr qui vous conduira â la vraie paix du coeur.
Je vous réconforte dans toutes les souffrances par la certitude que je suis à vos côtés, comme j’ai été sous la croix de Jésus. Aujourd’hui, alors que les douleurs augmentent partout, tous expérimenteront, d’une manière de plus en plus forte, la présence de la céleste Maman. Parce que telle est ma mission de Mère et de Corédemptrice: accueillir chaque goutte de votre souffrance, la transformer en un don précieux d’amour et de réparation et l’offrir, chaque jour, à la justice de Dieu.
Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons ensemble forcer la porte d’or du divin Coeur de mon fils Jésus, pour qu’il puisse faire descendre bien vite, sur l’Eglise et sur l’humanité, le fleuve de grâce et de feu de son amour miséricordieux, qui rendra nouvelles toutes choses».
653

40