67

crées. En ces temps, je rassemble les familles et je les introduis au plus profond de mon Coeur Immaculé, pour qu’elles puissent y trouver refuge et sécurité, réconfort et défense. Comme j’aime être invoquée comme Maman et Reine de mes Prêtres, ainsi j’aime être invoquée aussi comme Maman et Reine des familles qui me sont consacrées.
Je suis la Maman et la Reine des familles. Je veille sur leur vie, je prends à coeur leurs problèmes, je m’intéresse, non seulement à leur bien spirituel, mais aussi au bien matériel de tous leurs membres. Lorsque vous consacrez une famille à mon Coeur Immaculé, c’est comme si vous ouvriez la porte de la maison à votre céleste Maman; vous l’invitez à entrer; vous lui donnez la possibilité d’exercer sa fonction maternelle d’une manière de plus en plus intense.
Voilà pourquoi je veux que toutes les familles chrétiennes se consacrent à mon Coeur Immaculé. Je demande que me soient ouvertes les portes de toutes les maisons, pour que je puisse y entrer et établir ma demeure maternelle parmi vous. J’entre alors comme votre Maman, je demeure avec vous et je participe à toute votre vie.
Je prends surtout à coeur votre vie spirituelle. Je m’efforce de porter les âmes des membres de la famille à vivre toujours dans la grâce de Dieu. Là où j’entre, le péché s’en va; là où je demeure, sont toujours présentes la grâce et la lumière de Dieu; là où j’habite, s’établissent avec moi la pureté et la sainteté.
Voilà pourquoi ma première tâche maternelle est de faire vivre dans la grâce les membres d’une famille et de les faire grandir dans la vie de sainteté, à travers l’exercice de toutes les vertus chrétiennes. Et puisque le sacre-
706
ment du mariage vous confère une grâce particulière pour vous faire grandir ensemble, ma tâche est de cimenter profondément l’unité d’une famille, de conduire le mari et son épouse à une communion de plus en plus profonde et de plus en plus spirituelle, d’affiner leur amour humain, de le rendre plus parfait, de le porter dans le Coeur de Jésus, pour qu’il puisse assumer la forme nouvelle d’une plus grande perfection, qui s’exprime en une charité pure et surnaturelle. J’intensifie de plus en plus l’union des familles, je les conduis à une plus grande compréhension réciproque, je fais sentir les nouvelles exigences d’une communion plus délicate et plus profonde.
Je conduis les membres de la famille sur le chemin de la sainteté et de la joie, qui doit être construit et parcouru ensemble, pour qu’ils puissent parvenir à la perfection de l’amour et jouir ainsi du don précieux de la paix.
C’est ainsi que je forme les âmes de mes enfants et que, par le chemin de la famille, je les conduis au sommet de la sainteté. Je veux entrer dans les familles pour vous rendre saints, pour vous conduire à la perfection de l’amour, pour rester avec vous, pour rendre plus féconde et plus forte votre unité familiale.
Ensuite, je prends aussi à coeur le bien matériel des familles qui me sont consacrées.
Le bien le plus précieux d’une famille, ce sont les enfants. Ils sont signe d’une particulière prédilection de la part de Jésus et de ma part. Les enfants doivent être désirés, accueillis, cultivés comme les joyaux les plus précieux d’une propriété familiale. Lorsque j ‘entre dans une famille, je me soucie aussitôt des enfants: ils
j deviennent aussi les miens. Je les prends par la main, je
707

67