46

Même si cette heùre est celle des ténèbres, vous, vous êtes appelés par moi à réfléchir la lumière du vouloir et du dessein du Père. Vous, vous serez appelés à porter témoignage de la paternité et de l’amour miséricordieux de Dieu. (...)»
25 avril 1975
Fête de saint Mare, Evangéliste

Ne m’affligez pas de votre doute

«Mon fils bien-aimé, désormais tu as presque terminé l’Oeuvre que je t’ai confiée.
Maintenant, réfugie-toi en mon Coeur Immaculé:
c’est ici seulement que je te veux pour te fortifier et te préserver au moment de la terrible épreuve.
Mes fils de prédilection, Prêtres consacrés à mon Coeur: écoutez encore la voix de votre Maman qui doucement vous avertit, afin que vous puissiez vous préparer aux grands événements qui, désormais, menacent le monde.
Soyez vraiment et uniquement miens, donnez-vous à moi sans réserve. (...)

Ne pensez plus à votre passé.
Il y en a parmi vous qui pensent encore à leur passé, qui ressentent la douleur de nombreuses blessures que j’ai guéries et sont comme freinés dans leur don total à moi. Ils sont freinés par cette pensée: «Est-il possible que moi, - après toutes mes faiblesses et mes infidélités - je sois vraiment choisi et aimé d’un amour de prédilection par la Maman du ciel?»
100
O mes enfants! Mon Coeur déborde de tendresse pour vous, parce que vous êtes petits, faibles, parce que, quelquefois, vous êtes tombés, parce que vous vous sentez tellement fragiles.
De vous-mêmes, mes petits enfants, vous ne pourrez jamais surmonter ce qui vous attend; c’est pour cela que je veux vous enclore en mon Coeur Immaculé. Ainsi, je serai moi-même votre sécurité et votre défense.

Prière et confiance

Il y en a, parmi vous, qui sont encore pris par la tentation du doute, de la critique. Après tout ce que j’ai fait pour vous!...
N’affligez pas mon Coeur par votre doute, par votre incrédulité. N’avez-vous pas encore appris à vous laisser conduire par moi seule? Surmontez cette tentation par la prière.
De mes Prêtres, je ne veux que la prière et la confiance en moi. Tout instant qui n’est point passé par eux avec moi et dans l’abandon le plus complet est comme perdu pour eux et soustrait à moi-même: et cela afflige beaucoup mon Coeur maternel.

Le moment est venu où certains de mes fils Prêtres se préparent à s’opposer publiquement à mon Fils, à moimême, au Pape et à l’Eglise.
Alors, je ne pourrai plus les reconnaître comme mes enfants; je descendrai moi-même du ciel pour me mettre à la tête de la cohorte de mes fils de prédilection, et je les terrasserai!
101

46