71

vulgaire et blasphématoire, on le critique, on le conteste et mes fils le laissent de plus en plus seul.
Vous, vous devez partager son sort; pour lui et pour vous, c’est l’heure de Gethsémani.
Vivez-la avec moi, sur mon Coeur Immaculé. Vous, vous êtes la couronne d’amour que j’ai tressée pour la placer, comme consolation et réconfort, autour du Coeur de mon Fils Jésus et du coeur de son Vicaire sur la terre.
C’est pourquoi je vous demande, de nouveau, prière, souffrance, silence.

Mais votre lumière resplendira de plus en plus, au fur et à mesure que les ténèbres envelopperont toute chose.
Et votre lumière sera uniquement celle de ma présence en cette très dure épreuve. (...)»
Contemplez mon Fils crucifié
13 avril 1976 Mardi saint
«Mes fils bien-aimés: contemplez mon Fils crucifié. Contemplez son visage couvert de sang, sa tête couronnée d’épines, ses mains et ses pieds transpercés par les clous, son corps flagellé qui n’est plus qu’une plaie, son Coeur ouvert par une lance.
Mes fils chéris, ne contemplez que mon Fils crucifié et vous serez des Prêtres fidèles.

Combien d’entre vous se sont arrêtés à considérer sa Parole, ont voulu la pénétrer et la comprendre par leur
150
seule intelligence humaine et sont ~iinsi tombés par inadvertance dans les plus graves erreurs.
Ce n’est pas avec la seule intelligence humaine que l’on doit lire la Parole de mon Fils. Lui-même a remercié le Père d’avoir caché les mystères de son Royaume aux savants et aux sages de ce monde pour les révéler aux petits.
C’est surtout avec l’humilité intérieure, avec la pleine docilité de l’âme que l’on doit lire et comprendre sa Parole.

C’est pourquoi mon Fils en a confié l’interprétation authentique au seul Magistère de l’Eglise et cela pour vous habituer à cette attitude difficile et pourtant si nécessaire d’humilité et de docilité intérieure.
Si vous êtes unis au Magistère de l’Eglise, si vous êtes humbles et attentifs à tout ce qu’elle vous indique, vous resterez toujours dans la vérité de la Parole de mon Fils.

Aujourd’hui, l’erreur se répand de plus en plus dans l’Eglise et il semble désormais qu’il n’y ait plus de digue capable de la contenir. Cette erreur est répandue surtout par nombre de théologiens; elle est propagée par tant de mes pauvres fils Prêtres.
Comment aujourd’hui, dans l’Eglise, pouvez-vous être sûrs de vous soustraire à l’erreur?
Contemplez mon Fils crucifié et vous serez fidèles.
Mou Fils qui, étant Dieu, s’est fait obéissant jusqu’à la mort sur la croix.
Contemplez ses épines; contemplez son sang; contemplez ses blessures; ce sont les fleurs écloses sur la douleur de son obéissance.
151

71