16

de ses nombreux adeptes qui se sont introduits jusqu’au sommet de l’Eglise, ont réussi à paralyser son action et à éteindre son ardeur apostolique. Beaucoup, même parmi les Pasteurs eux-mêmes, languissent dans l’aridité et la tiédeur, tandis que ma Fille très aimée vit l’heure de son agonie. Je mc place aux côtés de l’Eglise, ma fille, pour vivre avec elle les moments douloureux de son agonie et de son grand abandon, pour goûter l’amertume de son calice, pour partager ses souffrances, pour participer à toutes ses blessures si profondes.
En cette année mariale, je suis intervenue fortement pour sauver cette pauvre humanité perdue. Malheureusement, mon appel à la conversion n’a pas été entendu. On continue à marcher sur le chemin de l’apostasie, de la révolte contre Dieu, du péché, du mal social, du blasphème, de la haine et de l’impureté.
Aussi ai-je invité tous mes fils, qui m’écoutent et me suivent, à se rassembler en Cénacles de prière et de pénitence pour obtenir de Jésus le grand don de sa divine misericorde. Quel réconfort mon Coeur douloureux a éprouvé en voyant que ces Cénacles se sont répandus partout et qu’en cette année mariale, ils se sont multipliés en nombre et en générosité! Et c’est en raison de la grande réponse de prière et de pénitence, reçue de la part de tant de mes enfants, que j’ai pu obtenir de la divine Justice que soit écarté encore un grand châtiment qui devait frapper toute l’humanité.
Mais à présent, avec la clôture de cette année marialc, est sur le poilu de se fermer aussi l’espace de temps accordé par le Seigneur à l’humanité pour sa conversion. Vous êtes à présent au seuil des événements qui vous ont été prédits.
C’est pourquoi je vous invite à marcher tous sur le
770
chemin de la grâce divine et de la sainteté, de la pureté et de la prière, de l’abandon filial et de la confiance. Croyez à tout ce que je dis et restez dans ma paix et dans ma lumière. Ce n’est qu’ainsi que vous pouvez illuminer la terre en ces jours d’épaisses ténèbres.
De cette sainte montagne, je vous regarde tous avec des yeux de miséricorde et je vous bénis».

Vienne (Autriche), 31 août 1988
Exercices spirituels, sous forme de Cénacle, pour les Prêtres du M.S.M. d’Autriche, d’Allemagne, de Yougoslavie et de 1-Iongrie

Les yeux levés vers Marie

«Fils bien-aimés, comme mon Coeur douloureux est réconforté en vous voyant ici tous ensemble pour une semaine de Cénacle continuel! Je m’unis toujours à votre prière, que vous faites avec moi et par moi. Je participe avec joie à votre fraternité et je construis un plus grand amour entre vous; je vous aide à vous comprendre, à marcher plus unis sur le chemin difficile de votre temps. J’accueille avec joie l’acte de consécration à mon Coeur Immaculé, que vous renouvelez chaque jour durant la concélébration de la sainte Messe.
Je vous obtiens avec surabondance le don de l’Esprit Saint, que le Père et le Fils vous communiquent par la puissante intercession de votre céleste Maman.
Vous êtes entrés dans mes temps. Vous êtes appelés à être mes apôtres en ces derniers temps. L’année mariale, qui a été officiellement clôturée en ce mois, a été voulue par moi comme le commencement d’un laps de temps, pendant lequel votre céleste Maman agira
771

16