39

finalement vaine la grande attaque que la franc- maçonnerie a lancée contre le Christ et son Eglise. Et à la fin, surtout dans sa plus grande défaite, apparaîtra dans toute sa splendeur le triomphe de mon Coeur Immaculé dans le monde.»

Dongo (Como), 13 juin 1989
Anniversaire de la deuxième apparition de Fatima

La bête semblahk! à un

«Fils bien-aimés, vous commémorez aujourd’hui ma seconde apparition, survenue dans la pauvre Cova da Iria à Fatima le 13 juin 1917. Je vous ai prédit déjà alors cc que vous vivez en ces temps-ci. Je vous ai annoncé la grande bataille entre moi, la Dame vêtue de soleil, et l’énorme Dragon rouge, qui e. porté l’humanité à vivre sans Dieu. Je vous ai aussi prédit le travail rusé et ténébreux, accompli par la franc-maçonnerie pour vous éloigner de l’observance de la loi de Dieu et vous rendre ainsi victimes des péchés et des vices. En tant que Maman, j’ai surtout voulu vous avertir du grand danger qui menace aujourd’hui l’Eglise à cause des nombreuses attaques diaboliques qui cherchent à la détruire.

Pour atteindre ce but, vient de la terre, au secours de la bête noire montée de la mer, une bête qui a deux cor nes, semblables à celles d’un agneau.
L’agneau a toujours été, dans la divine Ecriture, le symbole du sacrifice. Dans la nuit de l’exode, est sacri fié l’agneau et, de son sang sont aspergés les montants des portes des maisons des Hébreux pour soustraire ces
816
maisons au châtiment qui frappe tous les EgyptienS. La Pâque hébraïque rappelle ce fait chaque année par l’immolation d’un agneau, qui est sacrifié et consommé. Sur le Calvaire, Jésus-Christ s’immole pour la Rédemption de l’humanité; il se fait lui-même notre Pâques et devient lui-même le véritable Agneau de Dieu, qui enlève tous les péchés du monde.
La bête porte sur la tête deux cornes semblables à celles d’un agneau. Au symbole du sacrifice est intime ment lié celui du saccidoce; les deux cornes. Dans l’Ancien Testament, le Grand-Prêtre portait un couvre-chef à deux cornes. Dans l’Eglise, les Evêques portent une mitre - à deux cornes - pour indiquer la plénitude de leur sacerdoce.
La bête noire, semblable à une panthère, indique la franc~maÇOflner~ la bête à deux cornes, semblable à un agneau, indique la franc~maÇOnnerie infiltrée au sein de l’Eglise, c’est-à-dire la franc~maÇOflflerie ecclé siustique, qui s’est répandue surtout parmi les membres de la Hiérarchie. Cette infiltration maçonnique, à l’intérieur de l’Eglise, vous a déjà été prédite par moi à Fatima, lorsque je vous ai annoncé que Satan s’introduirait jusqu’au sommet de l’Eglise.
Si la tâche de la franc_maçonnerie est de conduire les âmes à la perdition, en les conduisant au culte de fausses divinités, le but de la franc~maÇOnnerie ecclésiastique est, par contre, de détruire le Christ et son Eglise, en construisant une nouvelle idole, c’est-à-dire un faux Christ et une fausse Eglise.

-
Jésus-Christ est le Fils du Dieu vivant; il est le Verbe
incarné; il est vrai Dieu et vrai homme, puisqu’il unit dans sa personne divine la nature humaine et la nature
817

39