48

saint de la croix de mon fils Jésus. J’ouvre ainsi l’intelligence humaine à accueillir sa divine Parole, à l’aimer, à la vivre. Je vous amène à vous confier totalement à Jésus, qui vous l’a révélée; et je fais de vous aujourd’hui des témoins courageux de la foi. A ceux qui sont marqués sur le front du sceau blasphématoire, j’oppose mes fils marqués de la croix de Jésus-Christ.
Et puis, j’ordonne toute votre activité vers la parfaite glorification de la très Sainte Trinité. C’est pourquoi j’imprime sur Votre main mon sceau, qui est le signe du Père, du Fils et du Saint-Esprit. - Par le sigz~e du Père, votre activité humaine est ordonnée à une parfaite coopération au dessein de sa divine Providence, qui dispose encore aujourd’hui toutes choses pour votre bien. - Par le signe du Fils, toule votre activité est profondément insérée dans le mystère de sa divine rédemption. - Par le signe du Saint-Esprit, toute votre activité s’ouvre à sa force puissante de sanctification, qui souffle partout comme un feu puissant pour renouveler le monde entier jusque dans ses fondements.
Mes fils bien-aimés, laissez-vous tous marquer sur le front et sur la main de mon sceau maternel, en ce jour où, rassemblés avec amour autour de mon berceau, vous célébrez la fête de la naissance terrestre de votre céleste Maman.»
Fatima (Portugal), 15 septembre 1989 Fête de Notre-Dame des douleurs
Grande est ma douleur

«Participez, fils bien-aimés, à ma douleur. Je suis votre Mère douloureuse. Mon Coeur Immaculé est
834
transpercé d’épines nombreuses et douloureuses. La domination de mon adversaire s’est intensifiée de jour en jour et son pouvoir se répand dans les coeurs et dans les âmes.
De denses ténèbres sont à présent descendues sur le monde. C’est la ténèbre du refus obstiné de Dieu. C’est la ténèbre du péché, qui est commis, justifié et qui n’est plus confessé. C’est la ténèbre de la luxure et de l’impureté. C’est la ténèbre de l’égoïsme effréné et de la haine, de la division et dc la guerre. C’est la ténèbre de la perte de la foi et de l’apostasie.

Dans le calice de mon Coeur Immaculé, je recueille encore aujourd’hui toute la douleur de mon fils Jésus, qui revit mystiquement les heures sanglantes de son agonie. C’est un nouveau Gethsémani pour Jésus que de voir aujourd’hui son Eglise si violée et si déserte, où la plus grande partie des Pasteurs dort dans l’indifférence et la tiédeur, tandis que d’autres répètent le geste de Judas et trahissent en raison de leur soif du pouvoir et de l’argent.
Le Dragon exulte devant l’ampleur de sa conquête, réalisée avec l’aide de la bête noire et de la bête semblable à un agneau, en ces jours où le diable s’est déchaîné contre vous, sachant bien qu’il lui reste peu de temps.

Ainsi sont arrivés aussi les j ours de ma grande douleur. Grande est ma douleur à voir mon fils Jésus encore méprisé et flagellé dans sa Parole, refusée par orgueil et déchirée par des interprétations humaines et rationalistes.
Grande est ma douleur à contempler Jésus, réellement présent dans l’Eucharistie, de plus en plus oublié, abandonné, offensé et piétiné.
835

48