6

Eveques et Pietres de la sainte Eglise de Dieu, revenez à une pleine union avec le Pape; remettez-vous à enseigner avec courage et fidélité la Vérité que Jésus vous a révélée. Prêchez l’Evangile intégralement et prenez soin du troupeau oui vous a été confié. Le schisme et l’apostasie menacent aujourd’hui l’Eglise qui vit en votre nation.
- Mon Coeur est affligé en raison du grand danger que court votre patrie à cause de la diffusion de la vio lence et dc la haine, du mal et dc l’immoralité. Au ijoiti d’une fausse conception de la liberté, on permet et jus tifie aujourd’hui même les plus graves désordres moraux. L’impureté est exaltée et répandue par les moyens de communication sociale; et ainsi un voile de ténèbres est descendu qui obscurcit les âmes de tant de mes enfants. Si ne survient pas un retour général vers le Seigneur sur le chemin de la conversion et de la pénitence, un grand châtiment pourrait frapper bientôt votre nation.
- Je veux vous dire que mon Coeur Immaculé est consolé aujourd’hui par votre réponse faite de consécration et de prière. Entraînez le plus grand nombre de mes enfants à la consécration à mon Coeur Immaculé, vou lue et demandée par moi. Vous, qui avez participé à ce Cénacle, devenez les apôtres de la consécration à mon Coeur Immaculé dans tout le Brésil. Multipliez les Cénacles de prière. Répandez surtout les Cénacles de famille, comme une gr~inc1e phinrhe de salut. Alors vous devenez les rayons de lumière qui descendent de mon Coeur pour illuminer tout le Brésil en ces jours d’épaisses ténèbres. Vous devenez les signes de mon triomphe maternel. Vous êtes les instruments de ma victoire. Et c’est par votre intermédiaire, vous qui m’avez
748
répondu, que votre céleste Maman portera à votre Eglise et à votre patrie le don du salut et de la paix».
La gloire de Marie
San Marco (Udine), 22 mars 1988
«Avec quelle joie j’accueille ton acte de consécration à mon Coeur Immaculé en ce jour de ton anniversaire! J’ai pris ton coeur et je l’ai fait pénétrer encore plus intensément dans mon jardin maternel et je l’ai déposé dans la fournaise ardente d’amour du divin Coeur de mon fils Jésus. Ton coeur nous appartient à présent totalement et nous voulons faire de lui un instrument parfait de notre très pur amour. Je te demande d’aimer de plus en plus.
Aime chaque jour, à chaque instant de ta vie. Que rien ne trouble la pureté et l’intensité de ton amour!
Aime la très sainte et divine Trinité, en glorifiant le Père, en imitant le Fils, en accueillant le don de l’Esprit.
Aime, avec le divin Coeur de Jésus, tous tes frères, surtout les plus petits, les plus pauvres, les derniers, les
désespérés, les marginaux, les pécheurs. Sois le rayon lumineux de mon amour maternel et miséricordieux.
Aime tes frères Prêtres, surtout les plus faibles, les plus fragiles, ceux qui tombent, ceux qui sont enchaînés par les passions, sui tout par l’orgueil et par l’impureté. Immole-toi pour eux chaque jour dans le silence, le secret, l’humilité, la docilité. Deviens la victime remplie de douceur et de mansuétude, immolée par moi pour le bien et le salut de tous les Prêtres.
Aime toujours, sans jamais te lasser. Que tout soit
749

6