72

sienne; il m’a associée intimement au mystère de sa rédemption. Il m’a ainsi appelée à être vraie Corédemptrice.
Le fruit de ma corédemption est ma spirituelle maternité. Sous la croix, par la volonté de mon fils Jésus, dans le berceau d’une si grande souffrance, je suis devenue votre Mère, Mère de tous les rachetés, Mère de I’Eglise et de toute l’humanité. Et j’ai accompli ma fonction maternelle en me tenant, comme une vraie maman, à côté de tous mes enfants durant le cours terrestre de leur histoire humaine. Je n’ai laissé personne seul ou abandonné; personne n’a été repoussé ou écarté par moi.
J’ai toujours été proche de tous, comme une maman aimante et douloureuse. J’ai porté dans mon coeur les souffrances de tous. J’ai porté dans mon coeur les souffrances de toute l’Eglise. J’ai partagé les souffrances immenses des pauvres et des marginaux, des pécheurs et des désespérés, des errants et des athées, des bons et des mauvais, des grands et des petits, des Prêtres et des fidèles, des souffrants et des malades, des agonisants et des moribonds. Je suis devenue la Mère de toutes les douleurs.
Ma tâche maternelle est par-dessus tout de partager les grandes souffrances de l’Eglise et de toute l’humanité, en ces jours de ta purification et de la grande tribulation. Ce sont les souffrances qui préparent les temps nouveaux, la naissance de l’ère nouvelle.
C’est donc la douleur de la nouvelle naissance. Et, en
tant que maman, m’est confiée la tâche d’engendrer
aujourd’hui dans la douleur l’humanité nouvelle, prête
à la rencontre de son Seigneur, qui revient vers vous
dans la gloire.
884
C’est pour cela, mon petit enfant, que je t’ai encore voulu ici, aux Etats—Unis d’Amérique, pour commencer un long et fatigant voyage dans beaucoup de pays, pour faire les Cénacles de mon Mouvement et pour conduire tout le monde dans le sûr refuge de mon Coeur immaculé. Je veux ainsi t’associer à mon oeuvre maternelle de corédemption et je te fais participer de plus en plus à mes grandes douleurs. Deviens ainsi le signe de ma présence maternelle et donne à tous le charisme de mon baume suave. Donne aide aux égarés, réconfort aux malades, courage aux faibles, soutien aux petits, grâce aux pécheurs, amour aux Prêtres, lumière aux fidèles, espérance aux découragés et grande confiance à tous.
Tu verras partout les plus grandes merveilles parce que les temps de ma maternelle corédemption sont arrivés.»
S.
Albert-Alberta (Canada), 29 septembre 1990
Fête des Archanges Gabriel, Raphaél et Michel

L’heure des puissances angéliques

«Vous célébrez aujourd’hui la fête des Archanges Gabriel, Raphael et Micliel et vous invoquez leur protection. En ce temps de la grande tribulation, je vous invite à vivre en union de vie avec les Anges du Seigneur. Ils ont aujourd’hui une mission importante à remplir pour vous.
-
Ils éclairent le chemin que vous devez parcourir
pour être fidèles à la consécration que vous m’avez faite. C’est un chemin difficile et douloureux, marqué par tant d’obstacles et menacé par beaucoup d’embûches de mon adversaire. Les Anges vous prennent pat la
885
‘l

72