106

25.12.2012

Pour parler de manière juste de notre sainte Mère céleste, il est essentielle de toujours se référer aux plus anciennes Traditions chrétiennes. Mon but n'est pas ici d'accomplir des prouesses de théologie mariale, mais d'exposer clairement ce que croit notre sainte Mère l'Eglise à son sujet, et qui nous concerne tous de très prêt.


Abandonnons définitivement l'expression très maladroite pour désigner Jésus et Marie : "les deux sauveurs", qui conduit à l'erreur, car il n'y a qu'un seul Sauveur, Notre Seigneur Jésus-Christ, Ressuscité d'entre les morts pour nous donner la Vie, ayant terrassé l'enfer par sa Divinité, et nous ayant ouvert les portes du ciel, qui avaient été fermées aux hommes par la chute de nos premiers parents.

Lui seul est l'Alpha et l'Oméga, Source et Origine de tout ce qui est, au Ciel et sur la terre, glorifié avec le Père et le Saint Esprit, dans une même et unique Divinité. Aujourd'hui, dans son Humanité divine et glorifiée, Il sort resplendissant du tombeau comme d'une chambre nuptial, Lui l'Epoux de l'Eglise, vrai Homme et vrai Dieu, digne en tout temps d'être chanté par des voix saintes, le Fils de Dieu, Source de Vie, dont l'univers chante la Gloire !


Relisons ensemble l'Hymne Acathiste à la sainte Vierge, composé pour célébrer la protection que la Mère de Dieu offrit à la ville de Constantinople, lors de son siège en 626.

Il est considéré comme un chef-d’œuvre littéraire et théologique qui présente, sous la forme d’une prière, la foi commune et universelle de l’Église des premiers siècles au sujet de la Vierge Marie. Les sources qui ont inspiré cette hymne sont les Saintes Écritures, la doctrine définie par le Concile œcuménique de Nicée, ceux d’Éphèse et de Chalcédoine, ainsi que la réflexion des Pères de l'Église orientale des IVe et Ve siècles. Durant l’année liturgique, l’hymne acathiste est chantée solennellement et intégralement le cinquième samedi de Carême par les orthodoxes et les grecs-catholiques.


Réjouis-toi, Rayonnement de joie,

Réjouis-toi, par qui le mal a disparu, ( ??? )

Réjouis-toi, tu relève Adam de sa chute, ( ????? )

Réjouis-toi, par toi, Eve ne pleure plus. ( ??????? )


Pardon, mais il nous faut déjà nous arrêter là, dès la première stance !

Comment ce fait-il que soient dites de telles choses de la sainte Vierge ?

N'EST-CE DONC PAS PAR LE CHRIST SEUL QUE LE MAL A DISPARU ?!?

N'EST-CE DONC PAS LE CHRIST SEUL QUI RELEVE ADAM DE SA CHUTE ?!?

N'EST-CE DONC PAS LE CHRIST SEUL QUI SECHE LES LARMES D'EVE ?!?


Interrogations fort légitimes, vue ce que nous avons dit en introduction.

Mais voilà... Ce serait méconnaître que la Vierge est Cause de notre salut, que le Christ et elle sont les DEUX CAUSES DE NOTRE SALUT :

- LE CHRIST COMME CAUSE PREMIERE, INDISPENSABLE ET SUFFISANTE,

- LA TRES SAINTE VIERGE COMME CAUSE SECONDE, TOUTE ENTIERE RELATIVE A LA PREMIERE QUI EST SON DIVIN FILS, LE SEUL SAUVEUR PAR LE SANG DE SA CROIX ET SA SAINTE RESURRECTION.


Et pourquoi cela ? Parce que Dieu l'a voulu ainsi. Il a voulu avoir besoin de la Vierge Immaculée pour nous sauver. Et l'hymne Acathiste va merveilleusement éclairer, avec un équilibre parfait, cette réalité de foi, connue depuis les premiers âges de la chrétienté.


Ecoutons comment l'hymne chante le fait que Marie soit Cause de notre salut :


Réjouis-toi, car tu renouvelles toute créature

(...)

Réjouis-toi, champ qui produit l'abondance du salut

(...)

Réjouis-toi, pardon du monde entier

(...)

Réjouis-toi, notre Avocate auprès de Dieu

(...)

Réjouis-toi, tu nous libères des oeuvres des ténèbres

Réjouis-toi, tu nous ouvres les portes du Paradis.

(...)

Réjouis-toi, par qui l'enfer est dépouillé,

Réjouis-toi, par toi nous sommes revêtus de gloire

(...)

Réjouis-toi, tu as chassé notre Ennemi de son empire

(...)

Réjouis-toi, qui fais disparaître les faux dieux

(...)

Réjouis-toi, espérance des hommes et leur relèvement

(...)

Réjouis-toi, mer où l'Ennemi est englouti

(...)

Réjouis-toi, colonne de feu qui brille dans les ténèbres

Réjouis-toi, abri du monde plus vaste que les cieux.

(...)

Réjouis-toi, qui nous délivre de la mort et du tombeau,

Réjouis-toi, par qui le paradis s'entrouvre de nouveau,

(...)

Réjouis-toi, colombe qui arrache les hommes à la mort,

(...)

Réjouis-toi, tu donnes aux nations la lumière de la vraie science,

Réjouis-toi, barque de ceux qui veulent être sauvés

(...)

Réjouis-toi, qui fais renaître les pécheurs

(...)

Réjouis-toi, tu as terrassé le corrupteur des pensées

(...)


REJOUIS-TOI, VICTOIRE REMPORTEE SUR LE MAL ( !!! )

REJOUIS-TOI, PAR TOI L'ENNEMI DES HOMMES EST VAINCU ( !!! )

REJOUIS TOI, GUERISON DE MON CORPS, ( !!! )

REJOUIS-TOI, SALUT DE MON ÂME ( !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! )


Il est évident que si Marie n'était pas elle aussi cause de notre salut, il serait intolérable de laisser dire tout cela d'elle, quand nous savons que le Christ est le seul et unique Sauveur, Cause indispensable et suffisante de notre salut.

En effet, on pourrait penser avec raison que tout ce qui est dit ci-dessus est uniquement à attribuer au Christ. Et pourtant non, cela est bien attribué également à la Très Sainte Mère de Dieu.

ET D'AUCUN AUTRE SAINT, ON N'A JAMAIS CHANTE DE PAREILLES MERVEILLES !

D'AUCUN AUTRE SAINT QUE LA VIERGE, ON A PU DIRE :

- QU'IL A FAIT RENAÎTRE LES PECHEURS,

- QU'IL NOUS DELIVRE DE LA MORT ET DU TOMBEAU,

- QU'IL EST LE PARDON DU MONDE ENTIER,

- QU'IL RENOUVELLE TOUTE CREATURE,

- QUE PAR LUI LE MAL A DISPARU,

- QU'IL RELEVE ADAM DE SA CHUTE...


Même de saint Jean-Baptiste, l'Evangile ne dit rien de tel, mais qu'Il fut "la voix qui crie dans le désert : aplanissez les chemins du Seigneur", et quel honneur pour lui, le plus grand parmi les fils d'hommes, d'être cité dans le Prologue de l'Evangile selon saint Jean ! Honneur pourtant sans comparaison possible avec la gloire que Dieu donne à la Vierge Immaculée Mère de Dieu, toute revêtue de la gloire divine :


Réjouis-toi, plus sainte que le Saint des Saints,

Réjouis-toi, arche couverte d'or par l'Esprit-Saint

Réjouis-toi, flambeau portant la Lumière inaccessible,

Réjouis-toi, flambeau resplendissant de la Trinité,

Réjouis-toi, Mère de la Lumière sans déclin.


Et dans l'hymne acathiste à l'Esprit-Saint :


" Inaccessible Esprit de toute bonté, Source de sanctification ! Tu as revêtu la Toute Pure Vierge Marie de l'aveuglant et impénétrable éclat de Ta Divinité, en la rendant Mère du Verbe Dieu, Reine des anges et salut de l'homme. "


Et voici le second volet de cette hymne :

chanter que Marie n'est que cause SECONDE de notre salut, complètement sourcée, ordonnée au Christ, qui est son propre Sauveur ! Et à côté du Christ, on peut dire qu'une cause seconde est TELLEMENT seconde, qu'elle n'est pas nécessairement citée à côté de Lui, en particulier à la Messe. Le Christ Jésus Notre Seigneur est TELLEMENT INFINIMENT la Cause Première de Notre Salut, qu'Il convient de ne faire mémoire que de Lui, que de son Oeuvre Rédemptrice lors du Très saint Sacrifice, et de ne faire qu'y MENTIONNER la très sainte Mère de Dieu.

Voilà ce que chante à ce sujet l'hymne acathiste :


Réjouis-toi, car tu deviens le trône et le palais du Roi,

Réjouis-toi, porteuse de Celui qui porte tout,

Réjouis-toi, étoile annonciatrice du Soleil levant,

Réjouis-toi, par toi le Créateur se fait petit enfant.

(...)

Réjouis-toi, tu enfantes la Lumière Ineffable

(...)

Réjouis-toi, sarment du Cep incorruptible

(...)

Réjouis-toi, tu mets au monde le Semeur de notre vie.

(...)

Réjouis-toi, Mère de l'Agneau et du Pasteur

(...)

Réjouis-toi, tu as manifesté le Christ Ami des hommes,

(...)

Réjouis-toi, arbre au fruit mystérieux qui nourrit les croyants,

Réjouis-toi, tu as enfanté le Guide des égarés,

Réjouis-toi, AUX CAPTIFS TU DONNES UN SAUVEUR

(...)

Réjouis-toi, tu contiens Celui que rien ne peut contenir,

(...)

Réjouis-toi, toute Sainte, tu portes Celui qui siège sur les Chérubins,

(...)

Réjouis-toi, clef du Royaume du Christ et Porte du ciel

(...)

Réjouis-toi, tu as enfanté l'Agneau innocent

(...)

Réjouis-toi, tu revêts les coeurs pour les noces de l'Agneau.

(...)

Réjouis-toi, rayonnement du Soleil véritable

(...)

Réjouis-toi, parfum de la bonne odeur du Christ

(...)

Réjouis-toi, tabernacle du Verbe de Dieu


etc...


Il est donc évident que Jésus et Marie sont les deux causes de notre salut, les deux Victimes, les deux Crucifiés ( car autrement l'hymne acathiste ne pourrait pas chanter sans hérésie tout ce qui est cité en première partie de cet article ) , et que Marie ne l'est que parce qu'elle nous donne le Christ, qu'elle est notre médiatrice auprès de Lui, l'unique Médiateur, qu'elle est la Première des sauvés, et parfaitement sauvée dès sa conception ( cause infiniment seconde, mais cause tout de même ).

Elle n'est " le pont conduisant au ciel ceux qui sont sur la terre" QUE parce que Dieu en a fait "l'échelle par qui Il est descendu du ciel",

elle ne "renouvelle toute créature" uniquement parce qu'elle même fut elle-même renouvelée dès sa conception dans le Sang du Christ par anticipation de sa mort sur la Croix, devenant le "prélude aux miracles du Christ".


De même qu'il y a donc eux les deux causes humaines de notre chute , Adam et Eve, qui ont cédé à la séduction de Satan, le père du mensonge, et par qui la mort est entrée dans le monde,

ainsi, Jésus et Marie sont les deux causes de notre salut, le Nouvel Adam et la Nouvelle Eve, le seul et unique Sauveur et sa Mère crucifiée avec Lui.


Que Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit en soit loué et glorifié dans tous les siècles, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ qui a terrassé la mort par sa mort, et nous a donné la Vie +


106