215



1er février 2015 4ème dimanche ordinaire

"  Je sais qui tu es: Dieu saint. Tu es venu te perdre  ". Les Pères de l'Église antique écrit que la tentative que Dieu a présenté toutes les créatures spirituelles, qui est, pour ceux qui n'ont pas le corps, ce que nous appelons la matière, Dieu en les spécialement présenté à la révélation leur a donné le message que cet homme que dans sa vocation dominera le ciel et la terre, qu'ils seraient tous asservis et obéissants. Ce test n'a pas passé une partie du groupe de spiritueux et présidé par le plus grand de Lucifer a laissé sa place dans l'ordre de la grâce sur-la vie inhérente, naturel qu'ils ont choisi volontairement, sans la grâce de Dieu, pour s'opposer à cette révélation du plan de Dieu Unique. Aucun d'eux n'a vu Dieu auparavant ou ne l'a reconnu. Alors ceux qui ont reçu cette révélation l'ont vu, et ceux qui ne l'ont pas reçu quand ils ne l'avaient pas vu auparavant, et à partir de maintenant ils ne le verront plus jamais. Cette tradition de l'enseignement des Pères dans la foi de l'Église nous permet de mieux comprendre la scène d'aujourd'hui de l'Évangile: L'esprit diabolique parle à Jésus, et prétend le connaître: Je sais qui vous êtes: Dieu saint. En disant ces mots ne l'expriment pas tout ni la vérité ni la foi, mais en essayant de mettre Jésus à l'épreuve par le mensonge qui le connaît comme avant dans le désert après son baptême des mains de Jean, il a fait: Si tu es le Fils de Dieu est: pierre changement Dans le pain, jetez-vous de la tour et volez comme un oiseau, ou adorez-moi et donnez-vous le pouvoir sur le monde entier. Cette tentation n'est qu'une provocation, parce que personne ne connaît Dieu, en qui il n'y a pas d'amour, parce que Dieu est amour, dans les mauvais esprits il n'y a que haine, et après cela nous les connaîtrons. Les mots sont prononcés aujourd'hui avec les mots du mal, du douteur, de l'hypocrite et de l'imposteur qui a peur que quelqu'un puisse avoir du pouvoir sur lui, l'un des habitants de cette terre, dont les esprits rebelles ne voudraient pas partir, car le ciel leur est à jamais fermé, et d'ailleurs, l'enfer qui a été créé et créé pour eux est. Les mauvais esprits de l'enfer haïssent, ils se sentent mieux parmi les pécheurs sur terre. Depuis Noël, les démons ont deviné que maintenant c'est une menace pour eux, parce que quelqu'un d'inhabituel parmi les gens est apparu. Jésus de Nazareth présente la science avec puissance et les jette hors des lieux où ils se sentent bien quand ils tourmentent les gens. Ils aiment nourrir la poussière des pensées, des paroles et des actes humains, appelés péchés, le plus. L'esprit impur se nourrit d'impureté. Un homme qui tombe dans l'impureté à travers diverses convoitises, ne réalise parfois pas qu'il fournit simplement de la nourriture aux mauvais esprits qui vivent à cause des péchés humains dans ce monde. Sinon, ils devraient retourner là où se trouve leur place finale, c'est-à-dire en enfer. Venez nous détruire, ces mots expriment la crainte de la faim, quand les gens commencent à se convertir à Dieu, de vivre sa parole, nourrir les saints sacrements, sera de moins en moins pour la mauvaise nourriture et les esprits immondes sur cette terre. Voici ce dont ils ont peur. Pour l'homme, en plus des choses spirituelles, il existe encore des aliments diététiques: pommes de terre, pain, fruits, vin, légumes, porc ou bœuf, poulet ou frites, boissons et gâteaux. Pour les esprits qui n'ont pas de corps matériel, la vie sans vices et péchés humains perd son pouvoir et sa puissance, les expose à la faim et à la soif et les prive même d'énergie. Par conséquent, l'intention des mauvais esprits sera d'éveiller dans les gens les diverses convoitises du corps, les yeux et la fierté de la vie, de sorte qu'il leur soit plus facile de survivre ensemble, ils essaient de créer une communauté de personnes et de démons, c'est-à-dire condamnent le monde humain à être dévoré par l'enfer. La première lecture montre la préoccupation de Dieu que cela n'arrive pas aux gens "Ils n'ont pas  vu ce grand feu, qu'ils ne mourraient pas avec la mort pour toujours  ." Par conséquent, en Moïse Dieu annonce le Messie le Sauveur. Dieu prédit que sa mission sera définitive et définitive, il surmontera le péché, la mort, l'enfer et Satan quand il sortira de la tombe du troisième jour au matin. Si l'on ne veut pas entendre Celui-ci, le Messager céleste unique, le Fils de Dieu, le Verbe incarné de Dieu, il y a un danger de damnation éternelle pour lui. Ensuite, le prophète, quand le Messie accomplira sa mission et son travail, se proclamera auto-proclamé s'il ne reconnaît pas Jésus et son Evangile. Un tel prophète doit souffrir la mort, nous lisons dans le Livre du Deutéronome. C'est la seconde mort, non la charnelle, après laquelle il y a le purgatoire ou le paradis, mais celui après lequel il n'y a pas d'autre issue, prenons conscience de cela, chers compatriotes, et aidons-nous les uns les autres.

215