240

21/06/2015: Douzième dimanche du temps ordinaire

Nous avons déjà beaucoup réfléchi à la nature dimanche dernier. Mais, aujourd'hui, ce monde est présent sous nos yeux. Spécifiquement, c'est la mer créée par Dieu, avec ses vagues, ses nuages, ses tempêtes et autres phénomènes qui remplissent les gens de peur parce que le danger pour sa vie est plus grand. Par le vent, le Seigneur a dit à Job, "Qui a fermé la mer par la porte quand il est sorti de l'utérus? Et de plus, Dieu répond qu'il est capable d'imposer à la nature et à la nature les lois et les principes qui les contrôleraient. Dieu est le Seigneur de la nature de toute la création. L'Évangile montre que le Seigneur Jésus aussi. Il se leva, commanda le vent et dit au lac: «Silence, tais-toi. Le vent s'est calmé et il y a eu un profond silence. Notre expérience de la vie avec la nature et la nature peut parfois être telle. Impuissance contre ce que nous appelons l'élément. Nous sommes tous aussi timides que les petits enfants. Les hommes adultes, qui étaient des pêcheurs expérimentés et maintenant les apôtres, appellent le Maître endormi, Jésus. Ne t'inquiètes-tu pas que nous mourions? Ils n'avaient pas la foi qu'ils étaient en sécurité, parce que Celui qu'ils appellent l'Instructeur est aussi le Créateur de Dieu. Même le vent et le lac lui obéissent, et ils ne le savaient pas. Nous le savons déjà, mais croyons-nous? Notre confiance en Dieu dans l'amour duquel nous croyons ne peut être mesurée que de cette manière, comment nous nous comportons dans une situation extrême, ce que nous pensons alors, comment nous réagissons, ou au lieu d'avoir peur de quoi que ce soit, nous remercions Dieu pour cette expérience. Car cette expérience nous fortifie dans l'espérance, dans la foi et, surtout, dans le véritable amour. Sommes-nous alors plus embrassant notre Dieu Père, comment un bébé s'accrocher à sa propre mère? Nous pouvons imaginer ce ministère évangélique: Soudain, un violent vent s'est rompu. Les vagues ont heurté le bateau de sorte que le bateau était déjà plein. Nous avons besoin d'une telle expérience, et Dieu sait que notre relation avec notre Dieu ressuscitera. Un proverbe qui dit: "Que c'est terrible pour Dieu! Il a sa justification de vie. Mais la question de la foi est et ensuite celle de base. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. de sorte que le bateau se remplissait déjà. Nous avons besoin d'une telle expérience, et Dieu sait que notre relation avec notre Dieu ressuscitera. Un proverbe qui dit: "Que c'est terrible pour Dieu! Il a sa justification à vie. Mais la question de la foi est et ensuite celle de base. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. de sorte que le bateau se remplissait déjà. Nous avons besoin d'une telle expérience, et Dieu sait que notre relation avec notre Dieu ressuscitera. Un proverbe qui dit: "Que c'est terrible pour Dieu! Il a sa justification à vie. Mais la question de la foi est et ensuite celle de base. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui.

Par Christ, avec Christ et en Christ, seulement ainsi tout a sa signification et son but. Comme il nous manque encore la foi qui fait bouger les montagnes et résiste au bruit des vagues de la mer. La vie n'est pas basée sur notre volonté, mais sur la volonté divine, nous devons nous en souvenir. Ces moments de peur et d'anxiété sont simplement nécessaires pour que cela se produise. Parce qu'on oublie très vite que le slogan du Maître est celui-ci: Croisons-nous. La mondanité a une signification surnaturelle comme traverser l'autre rive. Et nous ne sommes pas seuls, Il est avec nous et parmi nous. Dans l'Église, nous le rencontrons lorsque sa Parole retentit dans nos oreilles et dans nos coeurs quand nous les entendons et les considérons. Laissez-nous gagner le pouvoir de la confiance dans ces moments, à travers Sa grâce, qu'il ne nous abandonnera pas non plus, et quand cela semblera possible, qu'il dort à l'arrière du bateau sur la tête de lit. Dieu peut-il dormir? Il nous réveille souvent quand nous perdons soudainement notre but éternel, quand, par la conscience, elle nous crie: Viens et vois! Pourquoi es-tu si peu attentif à demander mon aide alors que moi, le Seigneur et ton Dieu, je veux te donner et te bénir constamment. Appelez mon nom, faites confiance à mes paroles, dessinez l'amour et le pardon de mon cœur. Ouvre mes petits cœurs à moi, laisse-moi les développer et les rendre forts dans le même amour que j'ai encore pour toi. Chers sœurs et frères, compatriotes, le Seigneur connaît nos problèmes, connaît notre tourment de vie, mais il peut nous aider autant que nous le voulons. Il ne nous force à rien, mais comme nous le laissons, il se soucie de nous afin que nous puissions nous convertir à lui. Il est le but ultime de notre passage à travers cette temporalité qu'il nous a aussi donnée. Tout ce que nous avons vient de Lui, en tout est Son don divin. Nous apprenons à faire confiance aux enfants dans sa bonté, jusqu'à ce que nous regardions si complètement dans sa volonté que nous le lui donnions: il veut être honnêtement aimé de nous. C'est tout ce que nous pouvons dire de lui, important et vrai. Alors faisons confiance!

240