251




Ma Vocation - je suis un homme-4


Il vient le moment où "je suis un homme" doit prendre en compte la dimension particulière; il s'agit de la particularité masculine qui avec l'âge et sutrout à l'adolescence commence à se manifester de plus en plus; le genre humain est bissexuelle; on parle aujourd'hui des phénomène de l'homosexualité et de lesbiennité, cette deuxième expression est peut-être moins souvent utilisée mais nous savons bien de qoui il s'agit. Une pensée unique se forge un chemin aussi dans ce domaine et les ambiguïtés ne manquent pas jusqu'aux les plus hautes instances des assemblées nationales; les paroles de la Bible sur les abominations des actes de ces genres-là sont oubliées ou persécutées. J'ai écris "des actes" et je n'ai pas écris "des personnes"! Les personnes humaines ne peuvent être jugées par personne d'autre que Dieu seul. A moi le jugement- dit le Seigneur Dieu. Mais lui aussi ne nous juge qu'à cause des actes qui commencent toujours en pensée et parfois se transforment en paroles. Quand nous partagerons sur la vie chrétienne, l'acte de contrition apparaîtra comme une démarche essentielle pour nos relations avec Dieu: Je confesse à Dieu tout puissant et à vous mes frères que j'ai péché en pensée en paroles et par omission...Je remercie le Seigneur de faire partie de la Famille nombreuse. J'ai quatre frères et trois soeurs. La réalité double masculine et féminine, en plus de mes Parents: Homme et Femme, s'était présenté à moi d'une manière familière. On apprend beaucoup de choses quotidiennement. Ce n'est pas pareille d'être homme ou d'être femme; la même dignité mais pas la même réalité! On veut détruire cette vérité comme jamais dans l'histoire de l'humanité. La biologie n'a pas grande chose à y faire; il s'agit de toute la nature humaine qui est d'abord d'ordre spirituelle. Les animaux ont leur biologie et phisique en premier plan, pas les humains! Dieu a d'abord créé les valeurs spirituelles et après seulement les anges et les hommes à l'image de ces valeurs créées: la vérité, le beau et le bien. C'est pourquoi après la mort de chaque être vivant, y comprit de l'être humain ça sent mauvais,ça pue et la puanteur devient vite insupportable. La nature donne ainsi les signes de la corruption par un rejet des valeurs créés par le Créateur. La vie surnaturelle seule peut y porter rémède mais on ne travestit par la nature pour la forcer à accepter l'imposture! Je suis reconnaîssant à Dieu de me vouloir homme-masculin. Je pourrai donc être appelé au service sacerdotal mais au prix du célibat; plus encore, Dieu a voulu que je sois une personne consacrée dans le coeur de son Eglise. Prêtre religieux: quelle grâce, Seigneur. Mais on n'en est pas encore-là avant mon âge de dix-huit ans. Revenons encore là dans ce temps de mon adolescence. Une fois je me souviens d'une fille qui m'avait plus énormement: je me souviens de son nom et prénom: Grazyna Krzyzostaniak. Elle était très belle. Elle m'a complètement retourné dans tout mon intérieur; et pourtant je ne l'ai dit à personne et à elle non plus. Et même quelques mois avant le Bac au Lycée; celle-là je lui est dit qu'elle me plaisait et nous avons fait quelques proménades, c'était avant que le Seigneur m'avait révélé sa volonté et ma vocation; son nom était Lidia Baziak. Je dis la vérité que je l'aimais et qu'elle m'aimait je le pensais; et que notre amour était chaste. Je lui ai dit un jour pendant une promenade, que je me sentais d'être appelé au sacerdoce et elle m'a compris. J'ai appris après en étant au Séminaire qu'elle s'était mariée à Moszczenica, juste à côté de Stary Sącz où nous étions tous les deux au Lycée et dans la même classe B. Une autre qui était dans la même classe mais qui me connaîssait déjà avant parce qu'on a fait ensemble une année à Gołkowice - huitième classe expérimentale - m'a un jour surpris en me posant cette question là où nous déposions des vêtement en entrant dans les locaux; c'était Marcelline Obrzud: Eh! Toi, Kazimierz dis-moi, tu es venu au Lycée pour entrer plus tard au Séminaire, non? Je ne me souviens pas de ma réponse, mais de sa question, si. J'étais intéressé par les filles et au Séminaire dans une rencontre avec un psychologue j'ai compris que si ce n'était pas le cas je ne pourrais pas postuler à devenir prêtre! Mais je devais faire un choix que la grâce de Dieu prendrais en charge avec la Personne de la Sainte Vierge comme protectrice. Et je sais que cela est vrai. Le reste à dire viendra à cette occasion de parler d'Elle et de tout ce qui fait qu'on est chrétien et qu'on fait des choix qui s'y collent.

251