258

La Société du Christ - le Noviciat


En la Fête des Archanges: Saint Michel,Saint Gabriel et Saint Raphaël nous avons commencé notre Noviciat canonique. Ora et labora continue. La Chapelle est remplie plusieurs fois dans la Journée, il y a des Conférences sur l'esprit de la Congrégation et ses Status; initiation à la Vie consacré et les rudiments des la vie spirituelle selon l'Evangile du Christ. Le trvail dans les champs et dans l'étable avec les vaches et d'autres animaux, la construction d'un bassain et l'aménagement des greniers pour en faire une salle de récréation; proménades en deux par deux ou plusieurs pour se connaître mieux et entrer dans la fraternité communautaire en vue d'être uni en une Famille religieuse selon la devise que notre Fondateur nous a désigné: Entre nous il n'a pas de distance: Między nami nie ma dali! Il y a une joie d'être ensemble et il y a aussi des heurtes de temps en temps. Ces sont des hommes d'une vingtaine d'année qui aspirent à se forger une personnalité originale chacun. Venus de divers endroits de la Pologne, un d'entre nous est venu même de très loin puisque d'Australie. Hélas il est tellement original qu'un jour le Maître de Novice, le père Jan Jabłoński, l'a embarqué sur sa moto et l'a déposé à la Maison Général de Poznan pour qu'il soit renvoyé dans sa maison familiale en Australie. Trois d'entre nous êtais déjà Séminaristes diocésains qui postulaient à devenir religieux et recevoir l'ordination comme membre de la Société du Christ pour les Emigrés Polonais. C'est la première fois que j'écris le nom complet de notre Congrégation, pour toucher au charisme qui est le don particulier et précis que le Seigneur donne aux candidats qui viennent frapper à la Porte de notre Communauté. En Juin de 1972 nous avons pris des vélos pour aller très loin dans le nord à Goleniów pour les funéraille du père Stanisław Rut et nous avons visité Szczecin et notre Paroisse du Sacré-Coeur. Nous diminuons en nombre malheuresusement. Wiesław, l'un d'eux faisant partie de notre bataillon, n'a pas eu à faire une grande route pour le faire; il était de Poznań. Un jour fatigué après le cueillement des pommes de terre il s'étais assis sur son panier rempli de ce produit et a éxprimé sa déception: Je pensais qu'on va bientôt nous envoyé à l'étranger et je me rends compte que cela n'arrivera pas si vite et en plus on nous fait traviller si dur dont je n'ai pas ni habitude ni force pour cela; et il nous a quitté. J'ai moi-même aussi faillit à le faire! Et je remercie le Seigneur de me garder quand même dans cette nouvelle Famille, sa Famille, la Société du Christ. Et voici comment..A l'automne avec les brouillards et les premiers signe du froid, je suis tombé malade et j'ai resté plusieurs jours à l'Infermerie. On s'occupait de moi,il y avait des visites des collègues et des consolations attendue et bienvenue. Loin de ma première Famille en resentant la nostalgie après eux: Parents, frères et soeurs, j'attendais la visite majeure du Maître de Noviciat et enfin le troisième ou quatrième jour il est venu me voir. Tu est apparemment trop faible pour aspirer à être missionnaire; imagine un peu: on t'envoie au Brésil et là le climat tu sais c'est pas comme en Pologne etc. Réffléchis donc bien et rend-toi compte que très probablement ici ce n'est pas ta place; je te le dit, mieux vaut faire des bons choix que d'être à la charge des autres... et il est parti...C'étais comme un coup de tonnerre! Le même jour le soir j'ai programé ma fuite; je partirai d'ici sans prevenir personne; dans la nuit. J'ai fait ma valise et sorti de l'Infirmerie pour me diriger vers la porte de sortie profitant que tous étaient dans la Chapelle en train de célébrer un Office du Rosaire avec l'Exposistion du Saint Sacrement si je ne me trompe pas. Comment? Tu sortirais comme ça, sans me saluer et me dire au-revoir? Je savais que cette voix intérieure douce et forte en même temps avait quelque chose à me dire: Je me suis approché de la petite sacristie et voyant qu'il n'y a personne j'y suis enrtré pour entendre: ou me faire moi-même une réflexion suivante: Pourquoi cette précipitation! Dorme d'abord encore une nuit ou deux et après tu verra qoui faire! Je l'ai fait et le matin j'avais un peu de mal à me rappeler ce qui s'était passé la veille. Ah, oui. J'étais en colère contre le Maître de Novices qui au lieu de m'accorder une consolation m'avait plutôt trouvé trop faible pour devenir un missionnaire. Alors qu'est-ce que je vais décider? Seigneur Jésus tu me veux ici ou ailleurs; peut-être que je dois me rendre à Tarnów pour devenir quand même un prêtre diocésain? Et une idée qui vient comme un petit oiseau: Et si c'était une simple mise à l'épreuve? Ce Maître de Novices devra dire un jour qui d'après lui peut faire ses voeux et qui non. S'il revient à la charge alors tu vera...Il n'est jamais plus parlé à moi de cette manière. C'était mon secret et le sien; je n'ai jamais non plus posé à lui cette question: Pourquoi vous l'avez agi comme ça. Au bout de douze mois de Niviciat, j'ai été admis à dire mes Voeux le 29 semptembre 1972. Et je suis entré au Grand Séminaire pour faire mes études en vue d'être un jour ordonné prêtre!


~

~

258