270

En tant que prêtre j'aime tout le monde


Ma vocation à la prêtrise a trouvé son aboutissement dans l'ordination sacerdotale qui m'a été conférée le 31 mai 1978 à la Cathédrale de Poznań par Monseigneur Marian Przykucki à la demande du Recteur du Séminaire de la Société du Christ, le père Bogusław Nadolski. C'est le Recteur, lui aussi, qui est venu à ma Messe de Prémices le 13 juin suivant est a assuré la prédication. Cette fête inoubliable organisée par ma Famille et ma Paroise d'origine a gravé dans mon coeur de jeune pêtre une grande marque d'émotion et de joie. Ma mère étant malade ce jour-là c'est ma marraine qui la remplacée à la célébration. A la maison la fête u côté de la cuisine et service des tables a été conduite par Madame Magdalena Zwolinska du village voisin Skrudzina. Je suis donc devenu prêtre de Jésus Christ pour l'éternité et je suis heureux de l'être depuis déjà trente six années; c'était très vite passé ce temps de 36 ans. Trois an et demi en Pologne et le reste en France. L'essentiel de ma vie de prêtre c'est le sacrifice de la Sainte Messe et l'accueil des pécheurs pour leur accorder l'absolution des péchés au nom de Jésus et de son Eglise. Oui je suis Réprésentant califié par le choix divin de cette Aliance entre Le Christ Jésus et l'Eglise qu'Il s construit sur la Foi de Pierre. Cette grâce de la Foi lui est accordé par le Père Eternel qui lui révèle Jésus comme son Fils unique et le Messie envoyé pour sauver le monde de ses péchés en offrant sa vie en rançon pour la multitude, selon ses propres paroles. Jéus réssuscité réactualise cette offrande de lui-même d'une manière sacramentel par le service de ses prêtres ce qu'Il a fait une fois pour toute d'une façon sanglante sur la Croix au Calvaire. Ici ce n'est plus du tout du monde naturel qu'il s'agit mais du monde surnaturel. Etant admis dans ce monde nouveau et complètement surnaturel où "ni l'oeuil, ni l'oreille, ni même le coeur humain n'a pas d'accès dans a version terrestre et naturelle il n'y a que la foi pure qui peut opérer et l'Esprit Saint opère sur cette base pour qu'un jour dernier les prémices se transforme en une pleine réalisation et ce sera l'oeuvre divine extraordinaire qui participera à l'étérnité de Dieu. Lq surprise sera totale pour tous parce qu'il n'y a ue Dieu qui connaît cela à l'avance. Les célébrations de Messes sont unique moyen pour Dieu de le préprer ce monde nouveau et indestructible. Chaque Sainte Messe "vaut de l'or" pourrait-on dire à cause du sans du Christ vérsé et à cause du corps du Christ livré.La vérité decouverte grâce à l'etat d'être prêtre de Jésus Christ c'est que ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu mais c'est Dieu qui premier nous a aimé et a envoyé son Fils pour que en coyant en Lui nous puissions être sauvés. Ce n'est plus question d'aimer la Pologne, la France ou même toute l'humanité ; c'est la question d'être un instrument dans les mains de Dieu Sauveur pour que le Salut arrive à être connu et accueilli par tous si possible.Entre le Mystère de la Passion historique de Jésus Christ et la Sainte Messe célébrée de jour en jour il y a une connivence ontologique puisque c'est Dieu qui s'offre à Dieu pour la remission des péchés de la multitude des pauvres péchéurs tout au long de l'histoire depuis Adam et Eve jusqu'au dernier pour qui le Royaume de Dieu s'ouvrira.Oui, l'heure la plus importante dans ma journée du prêtre c'est celle-là quand je célèbre la Sainte Messe. Il est grand ce Mystère de la Foi. Je remercie le Seigneur de m'avoir voulu si près de Lui dans ces moment où Il m'a aimé t s'était livré pour moi- comme l'écrit St Paul Apôtre. Dieu et Homme passe par les douleurs de l'enfantement de la nouvelle humanité et Il associe d'abord sa Sainte Mère à cet enfantement: Voici ton fils, voici ta Mère. La Mère de Dieu jusqu'à ce moment-là et la Mère de l'humanité nouvelle à partir de ce temps de la Passion de la Pièta. Elle est présente à chaque célébration de la Messe; je le sait et je tiens à la saluer régulièrement à chaque Messe. Ce qui se passe à la Sainte Eucharistie me dépasse complètement; seulement j'essaie de la célébrer dignement et respecteusement en demandant l'Esprit Saint de s'emparer de moi pour que mon service sacerdotal plaise à Dieu! Je remercie le Seigneur de tous les moments et pour tous les endroit où j'aivais pu le faire: en Pologne et en France; au Maroc; en Grêce; au Portugal; en Italie; en Terre Sainte;en Allemagne; et partout où je vivais ou je passais en temp de service ou en temps de vacances. Mainetenant c'est à Bordeaux et dans deux semaines, si le Seigneur le permet en Pologne à nouveau dans ma Paroisse d'origine où tout a commencé il y a trente six ans.

270