279

Sept Années à Roubaix et Lille


En allant à Roubaix j'en avais pour sept ans. Je ne le savais pas à l'avance, mais le Seigneur le savais. Deux endroit de célébrations, un des vicaire, le père Mirosław Stępkowicz voulait à tout prix apprendre le français et habiter seul à la Maison de Combattents à Lille et assurer-là la permanence. Tout jeune et tout seul, j'en étais pa trop d'accord mais il a obtenu qu'il soit ainsi. Je savais bientôt que c'était une erreur d'avoir cédé à ses revandications. Les Combattents ont loué une des chambre avoisinante de celle du père Mirosław à une jeune étudiante polonaise et le diable s'était mêlée des affaires et quelques tełps plus tard le père Mirosław était doublement père pas seulement spirituellement et en conséquence quittait le sacerdoce. Trois vicaire et une idée que le Curé ne devait pas avoir tout pouvoir et surtout pas gérér tout seul la caisse, les vicaire ont voté selon la démocratie: Trois contre un et voilà qu'il devait accepter qu'un des vicaire la tienne,cette caisse commune! On frolait parfois la catastrophe financère; puisqu'en plus les religieuses du Sacré-Coeur demandaient qu'on leur paye pas seulement le traitement mensuel mais aussi la sécurité sociale! La sacristine et l'organiste ensemble la religieuse a tellement insistait avec sa Supérieur que j'ai accèpté mais c'était pas non plus un bon choix. Mon successeur le Père Antoni Ptaszkowski a résilié le contrat et l'organiste s'était trouvé parmi les paroissiens moin cher; ils étaient même trois. J'avoue qu'après cette expérience mieux vaut être curé sans vicaire et ne pas se référer à la democratie comme si la Paroisse ressemblait à quelquonque association; la démonocratie vient au galop! La vielle maison et des locations des salle gérées par les Gołębiowski ont sauvé les finances paroissiaux mais les fuites dans le toit et l'entreprise qui n'accomplit bien sa garntie décimale me voilà en procès avec lui et ça traîne une fois qu'on se retrouve à être obligé d'envoyer les mises en demeure et l'accusé reception. L'avocat vous demande de payer à l'avance et vous êtes prit au tournant presque à la bancroûte. En plus quand vous avec les voleurs qui vous volent l'argent et vos papiers et juste après c'est l'accident de la rotule cassé et vous avez pour un an de soins ou vous aprenez comme un petit enfant à marcher! Mais cet'hiver en plus en 1996 et votre système de chauffage qui lâche et la maison est compètement innondé; et vous ne pouvez plus la louer...! Bon, j'en avais souffert de ce cadeau d'être enfin Curé pas pour trente personnes comme à Dunkerque mais pour trois cents. Il z a le prix à tout et je l'ai appris. le vicaire qui tenait la caisse voulait dans cette situation compliquée avoir une nouvelle voiture; on fait empreint et on satisfait ses revendication, il part en vacances et puis pouff, la voiture và à l casse. Heureusement il n'a rien eu, il revient sains et sauf. Mais a-t-il appris quelque chose? Le père Jerzy Goździewicz pourrait seul répondre. Lè père Roman voulait aussi avoir beaucoup d'autonomie; j'étais pour lui trop jeune pour être Curé avec trois vicaire. Et là je pense qu'il avait raison. Mais tout ce que je raconte ici même si c'est vrai ne donne pas le bilan pastoral exact de ces temps de sept ans; il y avait tout un travail spirituel; la catéchèse et les activités liturgique normale par ailleurs. On approchait Tertio Millenio; le programe du Pape Jean Paul II mis en route; l'Année du Christ, l'Année de l'Esprit-Saint et l'Année du Père et on devait en l'An 2000 rendre grâce à la Sainte Trinité. En l'Année de l'Esprit-Saint le nouveau Supérieur Provincial le père Ryszard Oblizajek m'informe que je partirai au Creusot. D'accord je partirai pour remplacer le père Jan Ciaglo...Et j'y apprendrai encore autre chose pour mon expérience humaine,religieuse,diacono-sacerdotale et spirituelle. Pendant mon service et travail pastoral à Roubaix il m'est arrivé encor quelque chose que je pense est bonne chose à vous partager.

279