282

Je découvre que j'ai une grande Sœur


La nouvelle évangélisation et l'Association TOTUS TUUS comme l'instrument pour cela lancées à Roubaix ont commencé à inquièter l'adversaire c'est à dire le démon! Oh non je ne vois pas le diable partout mais parfois il m'arrive de savoir ses manipulation par les faiblesses humaines interposées. Tous les samedis qvec la Statue de Notre Dame de Fatima les célébrations pour la conversion du monde en commençant par notre Paroisse à Roubaix et à Lille ont suscité des remous et en mai(13 mai Fête de ND de Fatima) le Supérieur le père Ryszard Oblizajek vient me dire que les Paroissiens ne sont pas contents et il faut que je sois muté au Creusot! D'accord, pas de problème! Mais je sais déjà "la marque de fabrique de mon adversaire": il opère par une clandestinité et par pression sur la coscience: celle du Supérieur et la mienne aussi. Mais en tant que religieux je me laisse déplacer même au bout du monde! Je dis mon adieu à la Paroisse de Notre Dame de Częstochowa à Roubaix Grande Rue et à la Chapelle Polonaise de Saint Etienne rue Hôpital Militaire à Lille et je déménage pour aller au Creusot près de Challons-sur-Saône et de Lyon. Je ne savais pas trop sur la Soeur Faustine qui pourtant a été béatifiée le Dimanche après Pâques en 1993 et je ne connaissais pas encore son Petit Journal ni les Messages concernat la Divine Miséricorde même si dans ma Paroisse d'origine à Gołkowice en Pologne cette Icône-Image avec les paroles: Jezu, ufam Tobie!(Jésus, j'ai confiance en Toi!) m'interpellaient depuis longtemps déjà. Mais le Seigneur a prit le temps pour me révéler que j'avais une Grande Soeur au Ciel et que c'était la Sainte Faustine! Je n'apprendrai cela que le jour de sa Canonisation en Avril de l'Année Sainte 2000 à l'ouverture du Troisième Millénaire! Mais d'abord il fallait continuer à avoir des épreuves et faire beaucoup de sacrifices. Je l'ai découvert sur place en arrivant au Creusont et en commençant mon ministère sacerdotal. Mon prédecesseur, le père Jan Ciągło avait vécu les choses pires que moi et je sais qu'il tenait bon parce qu'on vient de la Région et du Pays qui subissait l'opression de toutes sortes. Comme je l'ai déjà signalé dans les chapitres sur l'amour de la Pologne encré en nous. On a confié cette Paroisse à notre Congrégation dans la situation de conflit; l'ancien Curé ne voulait pas partir le père Józef Nowacki religieux mais désobéïssant et le nouveau Curé avait dès le début à faire à une Communauté divisée. Le père Jan en était très contrarié et avec sa sensibilité humaine et spirituelle il demandait au Provincial d'en être libéré. Donc c'était à moi maintenant de passer au creuset (jeu de mots intéressant)! Mais, contrairement à ce qu'on pourrait penser l'adversaire m'attendait plutôt côté français plus que côté paroisse polonaise. Je me disait: Je suis nommée à Monchanin comme Curé in solidum (pour les Français) j'ai voulu prendre des initiatives pour lancer une nouvelle évangélisation et celà a deplu au Clérgé. Toujours la même chanson: Tu est malgré tout un Polonais; tu n'a pas à faire à la polonaise; on est en France bon sense! J'ai envoyé à l'Evêque d'Autun un Dossier sur mes projets pour le passage d'un Millénaire à l'autre en écrivant que cela n'arrive pas souvent et...on a décidé que l'Année Sainte je ne la vivrais pas entière là-bas. J'avais d'après certains prêtres eu tort d'insister: "les prêtres français n'aime pas les importuns".Mon insistance concernait l'Internet: J'ai demandé l'autorisatio de l'utiliser officiellement pour cette nouvelle évangélisation et j'ai proposé le Site: DOMINUS VOBISCUM! Est-ce le latin qui les a plus énérvé ou mon insistence; personne ne m'a rien dit. On a écrit à mon Provincial: Il faut l'enlever et puis voilà c'est comme ça! Le vice-provincial, mon prédeceseur au Creusot m'a informé de cela par téléphone et c'était dans la semaine après le Dimanche de la Canonisation de la Sainte Faustine. Voilà de quelle manière Dieu m'a révélé que j'avais une Grande Soeur au Ciel. Une Français après avoir participée avec sa Famille à Rome ce Dimanche m'a appelé après et m'a invité à leur Table pour m'en parler: J'ai écouté son témoignage et ses réflexions en pensant déjà qu'à Abscon dans le Nord où je devrais revenir ce serais cela ma priorité pastorale; ce que je faisait pendant dix ans avant d'être envoyé ici à Bordeaux!

282