287



Les Homélies offertes dans ce DOSSIERS sont une bonne expression de tout ce que le Seigneur Jésus-Christ m'avait donné à vivre dans la Foi, l'Espérance et la Charité dans le Secteur: Paroisse Sainte Eulalie, Paroisse Sainte Géneviève et Paroisse Saint Nicolas, à Bordeaux selon la Convention entre la Congrégation Societas Christi et l'Archidiocèse de Bordeaux – et dans la Communauté Polonaise Catholique du Diocèse: J'étais heureux d'y vivre et d'y travailler spirituellement avec la Grâce de Dieu!

Etant donné que le Grand Pape Jean-Paul II en tant que Serviteur de Dieu était pour moi le Guide Spirituel dans ma vie du prêtre, j'ai proposé son nom pour la Chapelle au Présbytère à Sainte Eulalie en y mettant l'Icône de la Divine Miséricorde et après sa béatification son image y était affichée. Pour la Communauté Polonaise j'ai proposé de l'appeler: Parafia Jana Pawła II, dans la discretion jusqu'à sa béatification et puis ouvertement à partir du 1 mai 2014 en projettant une Plaque Commémorative à la suite de la Grâce de sa béatification en envoyant une Lettre à la Mairie de Bordeaux et en informant de cela l'Archevêché de Bordeaux. Le projet de cette Plaque à été déposé dans une Entreprise etc. Mais l'hypocrisie dont j'ai déjà parlé précedemment concernant mes débuts dans le service aux Polonais s'est aussi déclarée ouvertement dans la réaction du Secteur et de l'Equipe Pastorale avec une violence spirituelle digne du Carême 2014 après le Mercredi de Cendres à Sainte Génevève qui à enclanché une dénonciation au Vicaire Général, l'Abbé Jean ROUET, mais tout cela dans le secret comme Judas l'a fait après que Jésus à défendu Marie de Béthanie qui a oint ses pieds pour sa prochaine mort. Ma “mort” pastorale s'est mise en route quand le Curé Didier Monget, avec qui je partageais la vie commune dans le Présbytère de Sainte Eulalie sans me rien dire à participé à cette dénonciation et après que je lui ai posé la question était très embarassé d'être “oblige” de le confirmer sans pour autant éclarcir comment cela a été fait et quels étaient des arguments mis en avant pour me dénoncer: l'hypocrisie à son comble!

Et jusqu'aujourd'hui je ne sais pas pourquoi cette façon de traiter dans l'Eglise quelqu'un qui ne demande que de lui fournir des arguments rationnels pour se faire une idée de ce qu'il lui arrive!


Je n'avais en ces moments difficile qu'une phrase dans l'esprit et le coeur: “Seigneur, pardonne-leurs car ils ne savent pas ce qu'ils font”: Je leurs pardonne volontiers!


La Mission Catholique Polonaise du Saint Jean-Paul II


Nous arrivons au dernier chapitre de ce parcours de ma vie en résumé pour partager la grâce de l'existence! Nous sommes bien à Bordeaux au moins en ce qui me concerne depuis quatre ans déjà. Avant moi la Société du Christ avait envoyé le père Jarosław Kucharski en 2007. Il célébrait la Sainte Messe en polonais une fois par mois à la chapelle du Séminaire et avait le travail pastoral pour les Paroisse de Castelnau de Médoc et les environs. Pour le Provincial le père Jan Ciągło ce n'était pas suffisant. Alors on lui a écrit que s'il envoye un autre prêtre religieux sans retirer celui qui est déjà là on lui permettra de s'occuper des Polonais et il aura un travail pastoral à mi-temps dans le Secteur de Bordeaux Centre. J'ai déjà parlé des derniers événements qui ont fait pas mal de bruits mais c'est encore mon advérsaire qui essaye de me faire partir parce que je me prépare à une action sur la Divine Miséricorde et cela lui est insupportable. Je célèbre depuis quatre années la Sainte Messe pour les Polonais à l'église de Saint Nicolas et puis je célébrais les Samedis des Messes dominicales anticipées pour les Paroisses du Secteur, et je visitait cinq Maisons de Retraite à Caudéran avec une Messe mensuelle en chacune. Je voudrais proposer la Mission de la Divine Miséricorde que le Seigneur a rappellée par Sainte Faustine et Bienheureux Jean-Paul II au delà du groupe des catholiques polonais du Secteur et même au-delà du Secteur une fois connaissant un peu mieux le milieu après 4 années de présence. Mais cette proposition a enclanché le contraire de la part de quelques laïcs qui ont persuadé le Curé Didier Monget d'aller me dénoncer au Vicaire-Général sans rien me dire et la surprise c'était un coup d'arrêt de la part du Diocèse de continuer ma mission apostolique. Après que mon Supérieur Provincial Père Jean Ciaglo s'y est opposé on m'a laissé de m'occuper des Maisons de Retraites et de la Communauté Polonaise pour une année supplémentaire. Et puis sans aucune mise en claire les pourquois, on s'est permi un coup pareil contre moi! Que le Seigneur leur pardonne! Quelques chapitres de cette Mémoire font réferance à la situation et je me défend devant une injustice. Mais je ne publiait rien qui pourrait nuire à la bonne marche des choses: je vivais dans l'espérance! La communuté polonaise se mobilisait aussi pour que le prêtre polonais puise être à leur service même s'il ne sont pas nombreux en tant que pratiquants. Mais ce qui est difficile à obtenir ou à garder est plus précieux que ce qui est facile. Je me préparais à partir mais seulement en vacances et après en septembre j'ai reprit le service à Caudéran pour les Français et à Saint Nicolas pour les Polonais. Ce que j'ai écrit sur mon amour pour la Pologne s'était élargie sur la France et sur toutes les Nations du Monde. Notre Eglise c'est la Communauté Divine sur le Plan surnaturel de Dieu. Le Concile de Vatican II n'a pas voulu éloigner l'humanité du Message de l'Evangile mais au contraire : il s'agit de sauver le plus grand nombre possible des memebre de l'humanité! Nous sommes faibles sans l'aide de Dieu et de sa grâce. Nous avons à garder l'espérance! Fonder notre avenir sur les promesses de Dieu et sur son Amour! Il m'a été donner pendant ce parcours de prêcher trois retraites: Une pour les Religieuse, une pour les Religieux et une pour les Chrétiens Polonais en Allemagne. Chaque année pour les Paroissiens polonais aussi j'essaie de proposer en carême les exercices spirituelle qu'on peut appeler "retraite". La Société du Christ Miséricordieux que je voudrais proposer là où c'est possible aura pour but de prolonger en fruits spirituels tous ce que Dieu a déjà déposé dans ma nature de l'homme et du chrétien. Pour vous je suis Evêque et avec vous je suis chrétien- disait Saint Augustin. Je prends pour moi cette parole. Pour vous je suis prêtre et diacre et religieux, et avec vous je suis l'homme et le chrétien. Les chrétiens ont leur place dans l'évangélisation mais doivent être informés et formés en permanence. Le moyen très fort de l'obtenton de grâces pour l'évangélisation est le Saint Rosaire; le Chapelet est la prière humble et simple mais très proche de l'Evangile par ses Mystères. Encore une fois je dit tous mes remerciements à toutes les personnes que j'ai eu la grâce de renconntrer et de les servir et de recevoir leues services et je prie Dieu de leur accorder toutes les grâces nécessaire pour que nous puissionns ensemble le glorifier pour l'éternité.Pour conclure - en attendant la suite des événéments - je cite un fragment de la Charte pour l'Evangilisation du Tramplin pour la Mission du diocèse de Bordeaux de la page 4:"Evangéliser c’est permettre à chacun de trouver sa place dans l’Eglise et dans la société, c’est offrir une place à celui qui n’en a pas, c’est pouvoir dire à tous et à chacun : “ Tu as un avenir ! ” Dans toute rencontre, nous devons être dans ce profond respect du mystère de la personne. Comme le rappelle le pape François, “ le véritable amour est contemplatif ”. Le contraire de l’évangélisation c’est l’exclusion, c’est dire à l’autre “ Tu n’as pas de place ! Si tu veux un avenir parmi nous, il te faut changer ! ” Jésus a pris la posture inverse : Lui qui était de condition divine, il a pris la place de l’exclu." Il est arrivé que j'étais mis dans les Informations de l'Eglise Catholique en Gironde du mois de juin 2014 parmi les prêtres qui "sont appelés à d'autres srvices en déhors du Diocèse de Bordeaux".Avant de conclure je cite encore un petit passage de cette Charte de la page suivante: " ACCUEILLIR LA DIFFÉRENCE COMME UNE RICHESSE… Nos communautés sont attentives à l’accueil de l’étranger ; il ne s’agit pas d’assister l’accueilli mais de l’encourager, par le tissage de liens rassurants, à trouver la force et la volonté de poursuivre son difficile parcours. Ces rencontres ont une dimension sacrée, une dimension de simplicité, d’humilité, de gratuité dans le don réciproque". Violà ce qui est claire et très bien affirmé et qui me rassure par rapport aux informations affichées par ailleurs, même dans l'Eglise catholique en Gironde. Elle ne peut pas se contredire mais ne dire et écrire que la vérité! Puisque je suis le prêtre religieux de la Société du Christ et mon Provincial ne m'a pas muté de mon poste du missionnaire de Bordeaux, je me retrouve ainsi injustement exlu sur le forum publique par une action publique d'information qui est - elle même - en contradiction évidente vis-à-vis de la Charte de l'Evangile récemment promulguée par l'Archevêque de Bordeaux, le Crdinal Jean-Pierre Ricard. Je soutiendrai coûte que coûte cette Charte et Celui qui en est l'auteur et je participerai au Tremplin pour la Mission même si on proclame ici ou là que j'en suis exclu! Mais la vie continue!

287