288

La Charte de l'évangélisation


CHARTE DE L’ÉVANGÉLISATION Un tremplin pour la mission

Merci aux secteurs pastoraux, aux services et aux mouvements, aux communautés religieuses, aux groupes de prière et de solidarité, aux équipes diverses, à tous ceux et celles qui ont contribué à la rédaction de cette charte. Elle est nourrie de vos initiatives et de vos projets, de vos réalisations et de vos souhaits, de vos convictions et de vos doutes, signes de la vitalité évangélique de nos communautés ! Par vos paroles rassemblées dans ce document, vous témoignez de votre recherche d’une manière d’être l’Eglise du Christ dans un monde qui change. Par votre désir d’engendrer une fraternité nouvelle, vous affi rmez que l’évangélisation n’est pas une simple stratégie pour transmettre l’Évan- gile, mais une invitation à devenir “ une Eglise qui se fait conversa- tion ” (Paul VI, Ecclesiam Suam). Rendons grâce pour toutes ces richesses partagées ! Prenant appui sur vos convictions, votre expérience et vos suggestions, mais surtout sur ce que le Seigneur réalise déjà parmi nous par son Esprit, je promulgue cette Charte de l’Evangélisation pour notre dio- cèse. Puisse-t-elle soutenir la dynamique missionnaire de toutes nos communautés !

Château Moulérens (Gradignan) Lundi de Pentecôte, 9 juin 2014

Jean-Pierre cardinal RICARD Archevêque de Bordeaux Evêque de Bazas

La Charte de l’Évangélisation - Un Tremplin pour la Mission 3

1/ Annoncer l’Évangile, c’est vivre toujours davantage dans l’intimité du Christ !

J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus-Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. ” (Pape François : La Joie de l’Évangile (E.G), n° 3) Pour être porteur d’une parole qui fait du bien, qui libère, qui réchauffe, une parole créatrice, il est néces- saire de se tenir à l’écoute de Celui qui ouvre un avenir pour l’homme : “ Ecoute Israël ! ” Dt 6,4. “ L’Eglise ne peut vivre sans le poumon de la prière ” (EG n° 262) Pour vivre dans la présence de Dieu, il nous faut apprendre à découvrir le compagnonnage avec le Christ qui nous précède sur tous les chemins… Nourrir notre amitié avec Lui par le partage de la Parole et la relecture de vie… Reconnaître l’œuvre de l’Esprit dans notre vie… Prendre des temps personnels de ressourcement, créer, comme nous y invite le pape François, “ des lieux où ressourcer sa foi en Jésus crucifié et ressuscité, où partager ses questions les plus profondes et les préoccupations quotidiennes, où faire en profondeur et avec des critères évangéliques le discernement sur sa propre existence et expérience, afin d’orienter vers le bien et le beau ses choix indi- viduels et sociaux. ” (E.G, n° 77). Dieu aime, relève et sauve tous les hommes. Certes, beaucoup vivent sans croire en un Dieu sauveur. Mais il nous faut montrer que la foi est un bon- heur profond, le bonheur de se sentir aimé de Dieu, un Dieu qui sauve en s’abaissant, qui sollicite la liberté de chacun. “ Avant notre départ pour les JMJ de Rio, nous avons été invités à relire les Évangiles et les Actes des Apôtres ”. Un jeune du diocèse

La Charte de l’Évangélisation - Un Tremplin pour la Mission4

RENDONS GRÂCE… • Pour la présence des communautés religieuses contemplatives et apostoliques, • Pour les groupes de lecture de la Bible, • Pour les temps d’adoration, de méditation, de louange, • Pour les temps de partage au sein des mouvements et services, • Pour les temps de ressourcement de nos communautés, • Pour l’accompagnement spirituel demandé et offert, • Pour le déploiement des propositions de formation.

2/ Annoncer l’Évangile, c’est accueillir et se laisser accueillir !

Evangéliser c’est permettre à chacun de trouver sa place dans l’Eglise et dans la société, c’est offrir une place à celui qui n’en a pas, c’est pouvoir dire à tous et à chacun : “ Tu as un avenir ! ” Dans toute rencontre, nous devons être dans ce profond respect du mystère de la personne. Comme le rappelle le pape François, “ le véritable amour est contemplatif ”. Le contraire de l’évangélisation c’est l’exclusion, c’est dire à l’autre “ Tu n’as pas de place ! Si tu veux un avenir parmi nous, il te faut changer ! ” Jésus a pris la posture inverse : Lui qui était de condition divine, il a pris la place de l’exclu.

Je sais que l’Esprit est à l’œuvre dans ma mission. Par la prière, je me suis confiée au Seigneur pour qu’il me soutienne. ” Une catéchiste

La Charte de l’Évangélisation - Un Tremplin pour la Mission 5

ACCUEILLIR LA DIFFÉRENCE COMME UNE RICHESSE… Nos communautés sont attentives à l’accueil de l’étranger ; il ne s’agit pas d’assister l’accueilli mais de l’encourager, par le tissage de liens rassurants, à trouver la force et la volonté de poursuivre son dif- ficile parcours. Ces rencontres ont une dimension sacrée, une dimension de simplicité, d’humilité, de gratuité dans le don réciproque. Evangéliser, c’est rejoindre toutes les formes de pauvreté : accepter de chercher, avec ceux qui frappent à notre porte, le chemin de leur propre liberté, pour qu’ils puissent, eux aussi, à leur tour, partager et donner. “ Parfois, nous sommes tentés d’être des chrétiens qui se maintiennent à une prudente distance des plaies du Seigneur. Pourtant, Jésus veut que nous touchions la misère humaine, la chair souffrante des autres ” (E.G, n° 270). Il nous faut écouter dans la présence de ce Dieu celui qui vient demander de l’aide. Alors, s’ouvrent des chemins de Paix. Il nous faut écouter dans le respect, les fardeaux qui nous sont confiés, et tenter ainsi d’éclairer, avec celui qui nous rend visite, un chemin possible. “ Donne à ton serviteur un cœur qui écoute ” 1 Rois, 3, 9

ACCUEILLIR DANS L’INSTANT s’ouvrir à l’imprévu : il ne faut pas faire attendre ceux qui ont souvent attendu longtemps avant d’oser frapper à la porte. Il y a un moment de grâce à saisir, ou plutôt à servir. Les propositions catéchuménales possibles au- jourd’hui, permettent d’être plus réactifs.

Je crois que Dieu croit en nous, dans la réalité, dans l’avenir, dans nos rêves, dans la prière ”. Parole d’un jeune adulte porteur de la trisomie 21.

Nous sommes tantôt dans une pastorale du “ petit pas ” (il faut du temps…), à l’écoute de celui vers qui nous sommes envoyés, tantôt dans une relation de l’instantané qu’il nous faut accueillir (il faut saisir l’instant…). Lorsque nous frappons à la porte de la chambre d’une personne malade, nous entendons “ Entrez ! ”, et peut-être, ensuite, entendrons- nous “ Restez ! ”, première étape d’un compagnonnage de deux routes humaines qui se sont rencontrées ”. Un aumônier d’hôpital.

288