289




La Charte de l’Évangélisation - Un Tremplin pour la Mission6

ACCUEILLIR SANS PRÉJUGÉ “ Qui suis-je pour juger ? ” “ Voici que je me tiens à la porte et je frappe ” Ap 3,20. L’autre est toujours habité par la présence du Christ qui éclaire silencieusement son existence. Accueillir, c’est espérer en l’autre au-delà de ce qu’il dit de lui. L’Eglise est signe de la confiance de Dieu envers son peuple.

ACCUEILLIR ENTRAÎNE UNE CONVERSION Evangéliser c’est se dessaisir de soi-même. Nous sommes appelés à changer de posture, à recevoir autant qu’à donner. Les plus démunis, les exclus, nous parlent de Dieu : ils nous révèlent l’Évangile et nous interpellent. Vivre l’évangélisation, c’est accueillir la grâce de la rencontre, c’est le Seigneur qui nous attend à travers la rencontre du frère. Accueillir, c’est “ faire avec et ensemble ”, et non pas faire des choses pour les autres, faire des choses à la place des autres, car ce serait simplement prendre leur place ! Accueillir, c’est s’ouvrir à une hospitalité réciproque.

ACCUEILLIR, C’EST APPELER Evangéliser, c’est appeler ! Evangéliser, c’est dire “ J’ai confiance en toi, Dieu a confiance en toi ” ! Dire et répéter à tous que l’on a besoin de chacun, que chacun peut être reconnu au sein de la communauté, qu’il n’y a pas de “ pe- tits talents ”

Nous avons passé deux fois 5 jours dans les favelas de Rio. Nous avons tous été accueillis en famille. Des gens qui n’avaient pas grand-chose nous ont tout donné… Etre missionnaire, c’est se laisser accueillir… ” Témoignage de jeunes du diocèse

Accueil-café ” proposé avant la messe dominicale dans l’entrée de l’église : initiative pour accueillir les personnes qui arrivent avant la messe et encourager particulièrement les personnes isolées ou en difficulté à prendre en charge ce service.

Accueil-infos ” proposé à l’entrée et à la sortie de la messe dominicale dans l’église : initiative du service d’accueil pour répondre aux questions et demandes des personnes qui n’ont un contact avec la communauté paroissiale que le dimanche.

La Charte de l’Évangélisation - Un Tremplin pour la Mission 7

RENDONS GRÂCE… • Pour l’inventivité déployée afin d’offrir des présences d’accueil toujours plus adaptées à la vie de chacun • Pour le souci des personnes en situation d’accueil de se former davantage, de prévoir des temps de relecture personnelle et en équipe • Pour l’attention, l’écoute et le respect présents dans chaque rencontre • Pour les “ cafés du cœur ” et autres formes de présence…

3/ Annoncer l’Évangile, c’est aller à la rencontre et inventer des chemins nouveaux !

L’ITINÉRANCE EST UNE DES CARACTÉRISTIQUES DU PEUPLE DE L’ALLIANCE. L’écoute de l’Évangile nous invite à un déplacement intérieur. Nous sommes appelés à vivre la fidélité à l’orientation profonde de notre vie qu’est notre foi. Mais la fidélité nous projette dans la mobilité : si je suis disponible à l’appel du Seigneur, je suis, de ce fait, mis en mouvement. Abraham en est le premier témoin : “ Va, quitte ton pays…Genèse 12,1. Il faut nous déplacer dans nos façons d’être, de faire… “ L’intimité de l’Eglise avec Jésus est une intimité itinérante…Fidèle au modèle du maître, il est vital qu’aujourd’hui l’Eglise sorte pour annoncer l’Évangile à tous, en tous lieux, en toutes occasions, sans hésitation, sans répulsion et sans peur ” (EG, n°23).

La Charte de l’Évangélisation - Un Tremplin pour la Mission8

RENDONS GRÂCE…

Pour ces moments où chacun d’entre nous s’est détourné du chemin prévu, suivant l’exemple de Moïse et du buisson ardent, détour dans nos habitudes, déplacement de notre regard, pour témoigner d’une Eglise qui naît de la rencontre. • Pour ces semaines missionnaires, où la rencontre naît du croisement de deux chemins, où un même Esprit est à l’œuvre chez chacun, où le face à face initial du premier contact peut se transformer en côte à côte, compagnons d’une même route… • Pour les rencontres B’ABBA qui naissent dans les différents secteurs du diocèse : moments de confiance où l’on peut partager ses questions, questions venues de si loin qu’on ne sait plus comment les formuler : “ Pourquoi la souffrance ?… Croire en la vie malgré tout… Etre parents, une galère, une passion ?… ” • Pour les parcours Alpha qui permettent à chacun, de découvrir ou redécouvrir les bases de la foi chrétienne, de partager ses questionnements sur le sens de la vie, dans une ambiance fraternelle autour d’un repas ; pour le parcours “ Alpha-santé ” qui réunit des soignants à l’écoute de Dieu présent dans leur vie au contact de la souffrance, “ Lorsque je rends visite à une personne de nationalité étrangère dans sa chambre de clinique, je lui propose que nous priions ensemble le Notre Père, chacun dans sa langue maternelle. ” Un aumônier de clinique

L’expérience de la dernière semaine de mission nous a conduits sur des chemins que nous n’avions pas trop envisagés au départ : Aller vers : Nous sommes allés à la rencontre des habitants en leur demandant de nous accueillir pour déjeuner devant chez eux, avec des voisins et des amis. “ Je n’avais pas envie de venir ”, m’a dit une dame qui a poursuivi en déclarant : “ Heureusement que j’ai répondu à l’invitation de ma voisine, merci de m’avoir permis de parler en vérité. ” Nous sommes aussi allés à la rencontre des habitants chez eux. Très souvent surpris, souvent heureux, ils ont, comme nous, apprécié ces rencontres. - Dans la relecture de notre pratique nous avons perçu l’urgence de la prière pour accompagner ces rencontres. Ce sont des frères, des sœurs, à qui nous avons le bonheur de dire : “ Le Royaume de Dieu est tout proche des vous ”. Témoignage recueilli lors d’une semaine missionnaire.

289