298

JESUS CHRIST A ACCOMPLI TOUTE JUSTICE


ET LA DIVINE MISERICORDE EST ACCESSIBLE


Prologue.


St Thomas d’Aquin en son temps sur la question de la Foi chrétienne s’est fait connaître à l’Eglise comme ‘un docteur angélique’. Il trouvait que le Credo pourrait accueillir encore quelques articles supplémentaires. C’est à cette idée que je voudrais m’arrêter dans cette occasion de vouloir approfondir avec des lecteurs le contenu du Message transmis à l’humanité par l’intermédiaire de la Sainte Faustine.


Voici les parole de Saint Thomas: „On trouve bien dans les articles(du Credo) une oeuvre appropriée au Père, c’est celle de la création ; et, semblablement, une oeuvre appropriée au Saint-Esprit, c’est : ‘Il a parlé par les Prophètes. Parmi ces articles doit donc y avoir place aussi une oeuvre qui soit appropriée au Fils dans sa divinité.” 1. Thomas d’Aquin, Somme Théologique t.III p.27, Les Editions du Cerf, Paris 2007


Cette phrase est un point de départ pour une recherche approfondie de la Sainte Ecriture, en notre temps de la nouvelle évangélisation, où nous sommes. J’espère obtenir de l’aide de l’Esprit Saint qui a parlé par les Prophètes d’abord et puis par les Apôtres et d’être son petit instrument dans cette tache théologique que m’a inspiré la canonisation du bienheureux Jean-Paul II.


D’après Saint Jean-Paul II :’Le théologien ne peut pas se limiter à préserver les trésors de la doctrine hérités du passé. Il devrait chercher à comprendre et à exprimer la foi de telle manière qu’elle puisse être acceptée par notre façon contemporaine de penser et de parler’. Jean-Paul II. Mon livre de méditation, Edition du Rocher Jean-Paul Bertrand, 2004,pour l’édition française. p.71.


Comme l’avait écrit Saint Thomas d’Aquin, que j’ai cité au début de notre réflexion, je crois dans la lumière de la Foi, que le Credo, appelé aussi le ‘Symbole des Apôtres’, pourrait accueillir encore, au moins, un article suivant concernant Jésus de Nazareth : le voici : ‘par le service de Jean Baptiste, Il a accomplit toute justice’. On le mettrait entre les faits- mystérieux : ’Il a prit chair de la Vierge Marie et s’est fait Homme - et -‘Il a souffert sous Ponce Pilate’. Ainsi, l’appropriation faite au Père et à l’Esprit Saint : l’Un d’être créateur et l’Autre de parler par les prophètes, serait aussi profféssé pour le Fils de Dieu qui porterait sur ‘l’accomplissement de toute justice’. Que les autres articles pourraient encore trouver place dans le Credo, c’est un sujet que nous n’aborderons pas ici. Mais il est important de connaître, au passage, et la citer l’opinion de la théologie scholastique, que Saint Thomas a porté jusqu’à presque la perfection.


Saint Thomas d’Aquin avait signalé, justement, qu’une oeuvre appropriée au Fils dans sa divinité doit être présente dans les articles de la foi, comme c’est le cas pour le Père et pour le Saint-Esprit. Et pourtant personne après lui, même s’il ne manquait jamais des thomistes, surtout parmis les Dominicains, n’a soulevé cette question dans l’histoire, il me semble. Devant les problèmes si nombreux à notre époque pour l’Eglise qui vit une grand’épreuve de la Foi catholique.


En tant que prêtre religieux, je voudrais, avant l’Année de la Vie consacrée relever ce défi, avec la grâce de Dieu et la force de l’Esprit Saint. Je l’ai déjà fait pendant l’Année de la Foi en langue maternel, polonais; maintenant je veux le faire en français. Le Seigneur m’avait fait naître en Pologne et y vivre 30 premières années et puis, après m’avoir appelé à la Mission auprès des Polonais à l’étranger, Il me fait vivre en France depuis bientôt trente trois ans.


Saint Thomas, en parlant des articles possible pour le Credo, a ajouté aussi ceci au sujet du Saint Sacrement en regrettant en quelque sorte(c’est mon intuition), que ce Credo n’en évoque pas l’institution. Voici son avis à ce sujet: ‘Le sacrement de l’eucharistie présente une difficulté spéciale, plus que beaucoup d’articles. On devrait donc faire à son sujet un article spécial. Il ne semble donc pas que le nombre des articles soit suffisant’. 2. oeuvre cité p.27 Après ce qu’on sait de ces créations dans ce domaine: ‘Tantum ergo’ par exemple avec tout son dévéloppement qui en France est récité entre la deuxième lecture et l’Evangile le Dimanche de la ‘Fête-Dieu’ appelée maintenant ‘la Sollenité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ’. Le Docteur Angélique parle des articles de la Foi catholiques et de ceux qui sont dits dans le Credo, au cours de la célébration de l’Eucharistie dominicale. Quand on constate habituellement, c’est mon aperçu, qu’on devient tellement pressé à la Messe qu’on voudrait déjà les homelies les plus courtes possible et le Credo qu’on choisi le plus souvent ce n’est pas celui du Nicée-Constantinople comme c’est toujours le cas en Pologne, p.ex. on peut se poser la question: Quel interêt d’en ajouter encore des articles à réciter?Le monde d’aujourd’hui n’en a pas besoin. Et si c’était le contraire?


Ne doit-on consulter à ce sujet le Saint Esprit d’abord et non pas les gens, même dans le temps de la sacro-sainte démocratie. Elle veut tout envahir et tout régenter en se servant de la na´veté naturelle de l’homme pécheur qui se surprend et est surprit si souvent par son insouciance même dans les sujet très sérieux et grâce qui le concernent directement du point de vue antropologique, philosophique, phisique, biologique et métaphisique, et en poursuivant dans les questions morales et théologique. Ne voit-on pas que la démocratie mise à ‘ toute sauce’ et ‘voulant être reine de tout et à tout prix’, elle se transforme très vite en une oppression totalitaire?! Voilà ce qui a motivé notre travail de recherche théologique, pour relever le défi de l’opposition à cette marche vers le paganisme moderne qui se nourrit des sensations de toutes sortes alléchantes à première vue mais aveuglante si on continue à l’obéïr sans réagir par une résistance et une action réfléchie dans tous les domaines, et pourquoi pas théologique aussi.


Ce que je voudrais faire ici, c’est de m’exprimer pour rendre compte de l’espérance qui m’habite depuis mon enfance et mon jeune âge en ma Pologne natale. Et puis jusqu’à l’âge où je suis, en mon âge d’adulte qui aborde déjà certains symptomes de la vieillesse et enfin se prépare de rendre compte de ce passage terrestre au Créateur de tout et au Rédempteur Magnifique, entre autres, de mon âme ce que j’espère en répétant souvent cette invocation: Jésus, j’ai confiance en Toi! Ce qui m’amène maintenat à traiter le sujet choisi pour cette étude de plus près avec toi, mon lecteur que le Seigneur Lui-même personnellement avait choisi pour ce moment et pour cet endroit où tu te trouves, pour te parler les yeux dans les yeux, de sa bouche à tes oreilles et surtout de son Coeur au tient qu’il voudrais faire pareille.


Aprenez de moi – dit Jésus Christ- devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos’. Mt 11, 29. Nous avons l’occasion d’apprendre le Christ dans cette étude, et il y a des choses anciennes dans tout cela, mais il y a aussi, tu sera surpris, mon ami, il y aura des choses nouvelles dont tu n’a jamais entendu parler, même si tu es, peut-être un Cardinal. C’est le Cardinal justement qui a été choisi par Jésus Lui-même pour lire ce que je suis en train d’écrire ici et maintenant quelque part sur cette terre en ce juillet 2014. Il a accepté de me recevoir en audience et il a choisi lui-même la date de la Fête de Saint Thomas. Pas celui dont nous avons déjà fait mention. Non, celui de la vie de Jésus, l’Apôtre, l’un des Douze, peut-être plus qu’en d’autres temps le patron de tous ceux qui ont des doutes. Quelle Providence avec la Divine Miséricorde. Deuxième Dimanche de Pâque, institué – comme le voulait Jésus s’entretenant avec une simple religieuse Hélène Kowalska– par le Saint Jean–Paul II en l’Année Sainte quand ce même Dimanche il l’a proclamée Sainte. Et voyons! Lui-même quatorze années plus tard le 27 avril dernier a été en présence des millions de gens et dans le monde entier par les service des médias honoré et par le Pape François proclamé Saint. Et cela encore plus étonnant, cela n’était jamais arrivé avant en la présence de son fidèle collaborateur et succésseur même dans la place du Vicaire du Christ en étant maintenant le vénéré Pape émérite.



Il me faut, enfin d’aller en avant et donc chercher à expliquer comment cet article nouveau concernant Jésus et le Credo s’était proposé et, je dirais - doucement imposé - à moi, à partir de l’An 2000 ; je dois dire, que depuis ce moment-là, je n’ai pas osé de changer le contenu de ma prière mais pendant l’Année de la Foi, je l’ai fait en écrivant même au Pape une Lettre à ce sujet. Le Cardinal pourra peut-être la retrouver quelque part à l’occasion de son passage à Rome, peut-être elle est dans les archives, si on ne jette par des lettres dans une poubelle dans la si noble Institution. Donc ma lettre du prêtre religieux devrait normalement être quelque part, non? Je ne tient pas à le savoir. Je n’ai fait que mon devoir. Cela c’était imposé doucement mais fortement à moi le 19 décembre 2012, comme maintenant c’était imposé à moi d’écrire cette longue Lettre-Etude à mon Père Evêque et Monsieur le Cardinal. Depui ce-jour-là donc dans ma prière du Credo, je le mets en pratique personnelle, j’en parle parfois aussi dans mes entretiens spirituels avec les chrétiens et dautres personnes, quand une situation et un sujet se prête, je veux dire le sujet de Message de la Divine Miséricorde selon Sainte Faustine et selon Saint Jean-Paul II. Dans mon travail pastoral aussi, dans les homélies quand on évoque Saint Jean-Baptiste, j’entre toute suite dans la profondeur de cette découverte liée avec l’Image de la Sainte Trinité. Roublev a présenté sa version de ce grand Mystère de la Foi chrétienne et elle est exposée sur l’ante-pedium du grand Autel à l’église de Sainte Eulalie à Bordeaux. Mais Jésus a fait parfaitement mieux.


Je constate d’abord un intérêt spécial pour ce moment de la vie de Jésus où Il demande à Jean-Baptiste de lui rendre service pendant son entretien avec lui aux bords du Jourdain : ‘Jésus, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l’en empêcher et disait : “ C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c’est toi qui viens à moi !” Mais Jésus lui répondit : “Pour le moment, laisse-moi faire ; c’est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste ”. Alors Jean le laisse faire’. Mt 3, 13-17 Missel du dimanche, Texte liturgique officiel, présenté par Pierre Jounel, Desclée-Mame, Paris 1981 p.515


J’avoue aussi que depuis un certain temps je m’étonnais de plus en plus qu’entre la Nativité et la Mort de notre Seigneur Jésus-Christ dans la profession de Foi de chaque dimanche nous glissons sans s’arrêter, même un petit instant, sur sa vie si remplie et accomplie du Fils de l’Homme, du Fils de Dieu. Quand enfin j’ai découvert et contemplé pendant si longtemps le visage du Christ de Miséricorde, peint selon sa volonté exprimée à la sainte Faustine le 22 février 1922 au Couvent de Plock, j’ai été saisi de l’importance de connaissance plus profonde de Celui que Dieu a envoyé.


Je demandais : ‘Seigneur Jésus, j’ai confiance en Toi’. Mais fait-moi connaître ton Mystère plus en profondeur. Dis-moi, comment dois-je parler de ta Rédemption aux personnes humaines pour qu’elles puissent avoir cette même confiance et accepter ta Miséricorde. Je comprends maintenant plus précisément que parler de la miséricorde et ne pas parler de la justice serait d’ignorer l’oeuvre divine accomplit par la personne divine du Fils de Dieu.


En lisant l’oeuvre de saint Thomas d’Aquin, sa ‘Somme Théologique’, j’ai découvert, ce que j’ai déjà écrit la-dessus et j’ai pris une décision de faire cette recherche et de donner à mes frères et soeurs en humanité et en Eglise mon témoignage. Je reviens au choix du Jour de Saint Thomas, qu’on appelle parfois inrédule. Il est permit donc aussi au Cardinal de ne pas croire toute suite à cette Lettre-Mémoire et tout son contenu. Mais j’espère qu’il en tiendra compte dans ses décisions me concernant et je pourrai alors l’aider dans son projet appelé: ‘Le Tremplin pour la Mission’, après que j’avais eu la joie de prendre part de mon mieux au projet précédant: ‘Quatre Années du Parcours Missionnaire’. ‘Jésus, j’ai confiance en Toi !’ que je conseille vivement à tous le monde, soit-on croyant ou non, cela ne coûte presque rien et ‘cela peut apporter gros’. Regardons ce Thomas dit ‘incrédule’. Jésus l’a-t-Il grondé pour ses paroles un peut bizarres et cette exclamation: ‘Non, je ne croirai pas’. Avec Jésus le contournement de discours et de l’attitude est toujours possible, car pour nous et pour notre salut Il a accomplit toute justice. Place maintenant à la Miséricorde du Père Eternel et cela ‘pour le monde entier’ en commençant par Saint Thomas: Ne sois pas incrédule mais crois. ‘Mon Seigneur et mon Dieu!’ Premier ‘Jésus, j’ai confiance en Toi!’ C’est vrai qu’après Jésus a dit: Bienheureux qui n’ont pas vu et qui ont cru. Mais cela s’applique que pour une minorité, je crois; et pourquoi pas jusqu’à cette année 1922 où à partir des Ses entretiens mystiques avec la Sœur Faustine il lui a donnée, et à travers elle à toute l’Eglise ses ordres : que soit réalisée une Image de Lui et multipliée autant que possible à travers toute la terre, et quand Il a fait promesse d’en tenir compte par rapport à chacun qui voudrait tellement le voir avant qu’Il revienne dans la gloire de son Père.


Je parle d’expérience et je ne demande à personne de me croire cela à l’aveugle mais tout simplement essayer de l’expérimenter par soi-même. Il y a de moins en moins de processions avec le Saint Sacrement: Pas de foules à l’Adoration proposée. Alors pourquoi ne pas expérimenter ce Message et l’Image voulus et donné par Lui. Il savait à l’avance combien d’images de toutes sortes vont envahir l’être humain à ces croisés des millénaire. Regarder le match de foot et ne pas chercher à regarder des images qu’on dit pieuses et une fois que la génération des papys et mamies soient parties on s’en débarasse pour les remplacer par quoi? Tu connais la réponse, regarde ta chambre; vraiment pas de place pour Jésus ni pour la Sainte Vierge?, ni pour un Saint tel ou tel.. Tu en a des milliers et des milliers dans la télé branchée ou dans ton ordinateur. Je te propose cette Image et ce Message et il me faut essayer à te convaincre doucement mais sûrement pour ton propre bien. J’en suis pérsuadé et tant d’autre pareillement. Je sais que c’est l’Icône Unique de la Sainte Trinité donnée dans toute l’Histoire de l’Humanité qui en Elle-même et par Elle-même résume toute la Parole de Dieu contenue dans les Saintes Ecritures et dans toute la Tradition de l’Eglise et son Magistère. Et la discrétion de ce qui s’était passé au Jourdain qu’on appelle le Baptême de Jésus a fait qu’on a mis au oubliettes presque le Livre entier du Lévitique, en se souvenant seulement de quelques phrases très fortes pourtant comme par exemple: Soyez saint, car moi je suis saint - dit le Seigneur. Il y a cinquante ans le Concile Vatican II a rappelé que tous les chrétiens sont appelés à la sainteté. Mais pourquoi alors si peu se sanctifient vraiment et s’il s’agit par exemple de la famille même chrétienne, il y a toujours de plus en plus de divorces?


Il y une grande difficulté à comprendre ce qu’est la justice et la sainteté exigées des hommes et des femmes de la part de la Sainte Trinité et données en même temps de sa part comme un Don de Dieu dans l’Esprit. Ce Don est méconu ou très peu connu. Il y a la faim de la justice partout.


Le Père Eternel a révélé sa miséricorde, le Fils a accompli toute justice et l’Esprit Saint accorde sa charité, c’est ainsi que je crois en Dieu unique en trois Personnes agir dans la création et dans la rédemption de l’humanité. Notre étude dans l’accomplissement de la justice par Jésus Christ veut donc être un service à la nouvelle évangélisation. Puisse le Seigneur Dieu nous donner la grâce de mener ce travail à son terme avec la foi, l’espérance et la charité.


Par le service de Jean Batiste. Tel sera le premier chapitre de notre recherche. Qui est-il ? Comment Dieu l’a-t-elle préparée à sa mission ? Quel service a-t-il rendu à Jésus de Nazareth ? Son martyre est-il une annonce de la Passion du Messie ?


Jésus-Christ a accompli toute Justice. Tel sera le chapitre central de notre étude. Le Fils de Dieu dans l’Ancien Testament. Les promesses messianiques données par l’intermédiaire des anges et des prophètes. L’incarnation du Rédempteur et son Oeuvre de la Rédemption. Il est venu par l’eau, par le sang et par l’Esprit. Le Baptême et le Mystère Pascal de Jésus-Christ. La foi qui est une victoire sur le monde.


Jésus, j’ai confiance en Toi ! Tel sera le troisième et dernier chapitre de notre présentation. Le message du Christ donné au monde dans la vie mystique de la sainte Faustine. Comment peut-on décrypter l’icône du Christ avec des rayons qui sortent de son Sacré Coeur ?


Le grand Pape Jean-Paul II a marqué l’histoire de l’humanité. Il a marqué la vie de beaucoupe de monde et la mienne en particulier.Je lui demande de m’assister dans ce travail pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. Sa vie et son oeuvre m’ont beaucoup appris et tout particulièrement ce qu’il a apporté à l’Eglise au sujet de la Divine Miséricorde, en communion avec la sainte Faustine Kowalska, qu’il a béatifié en 1993 et puis canonisé en l’Année Sainte 2000. Il a répondu à ma demande de bénir l’Association TOTUS TUUS fondée le 6 août 1996,et instituée le 1 novembre de cette même année à Roubaix; c’était pour rendre grâce à Dieu à l’occasion de son 50-ème anniversaire de son ordination sacerdotale.


D’après bienheureux Jean-Paul II :’Le théologien ne peut pas se limiter à préserver les trésors de la doctrine hérités du passé. Il devrait chercher à comprendre et à exprimer la foi de telle manière qu’elle puisse être acceptée par notre façon contemporaine de penser et de parler’. Jean-Paul II. Mon livre de méditation, Edition du Rocher Jean-Paul Bertrand, 2004,pour l’édition française. p.71.


Pour soutenir son pontificat et pour prendre part à son travail pastoral d’annoncer l’Evangile de Jésus-Christ que cette Association a vu le jour en France entre 6 août et 1 novembre 1996. Il a promis de prier pour elle pendant sa visitation de la tombe du saint Luis Marie Grignon de Montfort. La nouvelle évangélisation est un leitmotive de cette Association de Fidèles, dont les Statuts ont été approuvés par l’Evêque de Lille, Monseigneur Jean VILNET dans la même année 1996. J’ai vécu dans le diocèse de Lille : Roubaix –Lille-Dunkerque-Roubaix entre 1982 et 1998, seize années de vie les plus belles. Après deux ans dans le Diocèse d’Autun 1998-2000 et puis 10 ans à Abscon-Escaudain entre l’An 2000 et 2010 jusqu’au septembre pour me retrouver à Bordeaux depuis.

(Cette Lettre, je l'ai adressée au Cardinal Jean-Pierre Ricard, et je la lui ai transmise pendant notre RENCONTRE du 3 Juillet 2014).

298