301

J'ai déposé la Lettre-Mémoire chez le Cardinal: le 3 Juillet 2014 en la Fête de Saint Thomas, Apôtre, dont l'Evangile et celui de la Fête de la Miséricorde Divine!

Je terminais cette lettre ainsi:

Eminence, j’ai souffert pendant ces trois mois derniers, le Seigneur en est témoin et peut-être quelques personnes de mon entourage. Mais, je vois aujourd’hui que cette souffrance était admise par la Providence pour que j’ose Vous parler de ce que le Seigneur veut de moi. Je dois être ici cette étincelle de sa Divine Miséricorde. Dans cette période de souffrance j’ai été purifié et en même temps j’expérimentais la grande force de la Parole de Dieu dans la Liturgie. La Lectio Divina, je la trouvais ‘spécialement écrite pour moi’! Et je constatais concrètement que le Seigneur, Lui, me soutenait et mon Supérieur aussi. Beaucoup de personnes, à qui je l’avais demandé, priaient pour moi. Que le Seigneur les récompense tous. Merci, surtout à la Grâce de Dieu, obtenue pour moi par la Sainte Vierge Marie: Mère de Dieu et notre Mère! L’intercession du saint Jean-Paul II et de Sainte Faustine ne manquait pas! Maintenant, je viens de Vous dire que je me réjouis d’avoir souffert toute cette épreuve pour le Nom de Jésus et pour son Evangile. Je suis en paix et en confiance pour la suite. Puisque depuis cinquante ans, je contemplait cette Image du Christ et cette Image de la Sainte Trinité et que je cherchais à savoir la signification de tout cela dans la lumière de la Foi, une fois les choses claires pour moi, j’ai pu me dire: Maintenant : Je sais! Je vais aller voir mon Cardinal:Le Seigneur s’est révélé à moi depuis mon jeune âge que je sois porteur de son message et de cette Image! Le diable ne voulait me laisser se présenter devant Vous avec cette vielle et toujours nouvelle révélation et cette proposition: Il a réagit fort, jusqu’ à l’affichage publique de mon départ: mais, grâce à Dieu, j’ai assez vite reconnu sa ‘marque de fabrique’ : clandestinité et pression sur ma libérté de conscience. Il voulait que j’arrête de répéter cette prière: Jésus, j’ai confiance en Toi! Mais moi, je suis décidé à le faire toujors et partout où mon Provincial me dira. Il me dit de rester à Bordeaux. Donc, j’obéïrai à lui selon les Règles de Vie de ma Congrégation. Je suis pérsuadé que Vous lui donnerez raison.


POST SCRIPTUM


C’était il y a longtemps, et cela me parraît être hier: et pourtant c’était dans les années soixantes du siècle dernier. Je suis vraiment maintenant préparé et prêt à le faire, pourvu qu’on me le permette et que l’Eglise me donne sa bénédiction pour le réaliser. Voilà, Monsieur le Cardinal et mon Père Evêque ce que j’attends de Vous. De ne me demander que de faire ce que le Seigneur veut que je fasse en me donnant Votre Bénédiction Episcopale, comme Vous l’avez fait en juin il y a quatre ans en posant Votre Autographe sur l’Evangile de Saint Luc en polonais. J’attendrai Votre réponse tranquillement et en faisant confiance au Seigneur!


Eminence, je Vous demande humblement:


de confier cette LETTRE à quelqu’un qui pourrait la corriger d’un point de vue théologique, et pastorale et autres: style, grammaire, etc. et de la éventuellement faire éditer par le service diocésain.


d’écrire votre parole à propos de cette LETTRE, si vous trouvez cela bon, et de la joindre à la même publication.


de m’accorder une permission ‘imprimatur’ pour la publication, et de pouvoir faire mon travail apostolique selon le contenu de cette MEMOIRE, en me donnant Votre Bénédiction. Le Seigneur est mon témoin, Eminence, que j’ai ouvert mon coeur devant Vous et que ce que j’ai écrit et dit est en accord avec ma conscience de l’homme, de chrétien, et de prêtre religieux. Je Lui remercie, ‘mon Seigneur et mon Dieu’, de pouvoir m’exprimer devant son Vicaire à Bordeaux, le membre éminent du Collège Sacré. Avec toute ma gratitude pour cet Audience chez Vous que le Seigneur a organisée selon son grand Amour pour Vous et pour moi. A Lui soit la Gloire. Amen.


Le 6 mars 2015 son Eminence Cardinal Jean-Pierre Ricard m’a accordé une nouvelle audience et m’a rassuré sur la continuation de la Mission Polonaise à Bordeaux. Nous n’avons pas échangé sur autres sujets concernant cette Lettre-Mémoire. Je étais confiant dans l’avenir de cet grâce que Dieu m’avais donnée et j’espèrait que son Eminence me contactera à ce sujet pour m’engager à répandre cette miséricorde divine autrement qu’en Internet. Mais cela ne s'est pas passé selon mes attentes: Mon Supérieur Père Jean Ciaglo ne voulait plus insister sur notre présence à Bordeaux comme Congregation, étant donné en plus que mon prédecesseur Père Jarosław Kucharski est devenu prêtre diocésain à Bordeaux en quittant notre Congrégation Societas Christi!

Je savait seulement que je continuerai à réaliser la nouvelle évangélisation avec au coeur le message sur la Divine Miséricorde à partir de ce BLOG TOUTUS TUUS et le Video Youtube suivant:https://www.youtube.com/channel/UC4yJFwX6w6_Fta14U7axTRQ

Et je le fait toujours: j'écris cette phrase le 24 AVRIL 2018 à Bruay!


Je n'ai plus revu le Cardinal et je n'ai pas reçu de lui aucune réponse à cette Lettre que je lui avait déposée pendant notre dernière rencontre. J''ai quitté Bordeaux la même Année 2015 et je suis allé à Bruay-la-Buissière à partir du 1 septembre , et j'étais accueilli dans le Diocèse d'Arras et par la nomination de mon Supérieur Provincial , Père Jean Ciaglo, je suis au service de la Mission Catholique Polonaise de Bruay.


Père Casimir Kuczaj Schr


301