308

C'est l'Eglise qui évangélise! Nous ne le faisons qu'en Eglise et par l'Eglise!

15/03/2015 4ème dimanche de Carême

"  Sainte Église, je ne t'oublierai pas.  " A notre époque, quelqu'un a donné une telle tentation dans le monde que l'on peut croire en Jésus et rejeter son Eglise. À leur tour, surgissent alors des communautés qui se considèrent comme l'Église, comme si vous pouviez multiplier beaucoup de choses et de choses sacrées dans le monde par votre propre «moi», en privatisant vos «yeux privés » avec moi  . Ce n'est pasalors travaille fait en Dieu. C'est alors que la personne succombe à la tentation d'être elle-même un dieu, selon ce qu'elle en pense, ce qu'elle pense, arrange ou emprunte à quelqu'un pour un prix. Ce prix est souvent une vieille ou une nouvelle hérésie, une idée humaine ou une considération des références humaines et temporelles. Chaque être humain est simplement capable de créer sa propre secte, dans laquelle il est au moins lui-même et peut-être aussi quelqu'un proche de lui ou de ceux qui ont été rencontrés. C'est plus facile aujourd'hui quand les propositions à la télévision, à la radio ou sur internet se multiplient. On peut passer des heures d'adoration réciproque, l'un l'autre, une seconde, et finalement lui-même, comme le plus important, comme le plus populaire, quand les compteurs indiquent qu'il est connu, apprécié, écouté, choisi, soutenu. L'addiction à la télécommande du téléviseur ou le fait de cliquer sur Internet est une référence religieuse moderne qui nous aide malheureusement à nous éloigner de l'Église, du Christ et de Dieu. Les marionnettes sont faites de personnes qui sont dirigées par des forces cachées inconnues de la bête démoniaque. Cette bête fait ses images en mouvement et émeut les sentiments humains, au détriment du temps qui manque alors aux gens proches de chez eux ou des voisins. Nous entendons aujourd'hui dans la parole de Dieu que les chefs de Juda, les sacrificateurs et le peuple multipliaient les iniquités, imitant toutes les abominations. Les avertissements et les exhortations des prophètes n'ont pas aidé jusqu'à ce que la colère du Seigneur augmente sur son peuple à un point tel qu'il n'y avait pas de salut. Il y avait donc une grande défaite de la nation, une catastrophe était arrivée et la captivité avait été exilée pendant plus de cinquante ans. La lecture se termine dans l'espoir, qu'après cette rupture dans l'histoire, la nation se rassemble et peut reconstruire sa relation avec Dieu et les uns avec les autres avec l'aide de Dieu. L'évangile se réfère à la période historique antérieure, après l'exil du peuple égyptien dans le désert: le murmure des serpents et la punition des serpents qui les ont tués en les mordant. Demanda à Moïse de les pas détruit toutes adressées à Dieu a apporté un signe de la miséricorde de Dieu, qui, dans les jours du Sauveur versé à profusion pour tous de son Église, qui pendant des siècles tous grandit jusqu'à notre époque et les générations actuelles du monde."  Sainte Église, je ne t'oublierai pas  ". Le signe et l'instrument du salut est la Croix du Christ et l'Église du Christ. Les gens rejettent l'Église lorsqu'ils rejettent la Croix du Christ plus tôt. Une église sans exigences, allant jusqu'à l'accueil et la fidélité à la croix et à l'Evangile, serait la bienvenue, selon beaucoup de ses détracteurs et de ses adversaires. Autrefois ils étaient du groupe des ennemis, aujourd'hui ils sont de l'intérieur et essayent de nuire à l'Église de l'intérieur. C'est quelque chose de nouveau. Les paroles du Seigneur Jésus sont accomplies, que les gens aimaient les ténèbres plus que la lumière, car leurs actions étaient mauvaises. Quiconque croit en Jésus-Christ croit aussi en son Église. Et quiconque rejette l'Église du Christ vit dans l'illusion qu'il n'est pas sujet à la condamnation. Croyez au Nom du Fils unique de Dieu, vous ne pouvez rien faire si ce n'est avec l'aide du Saint-Esprit. Il y a un Esprit, l'un est le Corps, et ce corps du Christ est l'Église du Christ. Nous disons que c'est mystique, c'est-à-dire qu'elle est liée à ce Corps qui est né de la Vierge Marie, à Bethléem, et a grandi à Nazareth, tué sur la croix et ressuscité de la mort du troisième jour. Mais c'est le début qui embrasse toute cette humanité avec son pouvoir des premiers parents, jusqu'au dernier habitant de cette terre, quand le dernier jour viendra. Tout le Christ se révélera et se révélera comme celui qui est avec nous et en nous, et nous nous révélerons et nous nous révélerons les uns aux autres comme ceux qui sont avec Lui et en Lui en tant que membres du même Corps et du même Esprit, et ainsi nous reconnaîtrons dans notre Fils et dans notre Esprit, notre Père unique et éternel, Dieu. Pour Dieu le Père, nous vivons, à lui à travers la vie temporelle nous sommes sur notre chemin. Et notre espoir est que

8/03/2015 III Dimanche de Carême

"  Je suis le Seigneur, votre Dieu  . Tu n'auras pas d'autres dieux à côté de moi. Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier. ". Je voudrais me référer à ces trois phrases aujourd'hui dans une homélie ou un sermon, si vous préférez. Il y a tant de dieux à nous, qu'ils sont infestés de faux dieux, car tout homme est tenté d'être ou de devenir lui-même. Et cela suffit pour que le vrai Dieu apparu dans l'Évangile, il y a deux mille ans, dise: Non! Jésus de Nazareth, de Bethléem au Golgotha ​​à Jérusalem, je ne te crois pas, je ne veux pas te connaître, je ne t'aime pas. Entre Jésus, Seigneur et toi et moi, c'est la seule compétition, ou Il est reçu, par le témoignage: je crois, j'espère, j'aime. Et avec lui, nous combattrons les faux dieux et leurs prophètes trompeurs, ou nous violerons le premier commandement: vous n'aurez pas d'autres dieux. Ton Dieu et mon Dieu, ma sœur et mon frère, ne peuvent qu'être Un, et il ne peut pas être différent de moi que de moi, seulement le même peut être vrai, le seul qui dit: Je suis le Seigneur, votre Dieu. Si Jésus-Christ est pas, en lui quelqu'un ne croit pas, ne veulent pas croire ou même de savoir pour lui-même est une idole, et bien d'autres, que d'autres dieux adoration et de louange, pas toujours être au courant . Tout comme il y a deux mille ans, il y avait un vrai Dieu en dehors d'Israël, mais la croyance dans le polythéisme, le polythéisme, et d'autres mary de la sorcellerie, de sorte que deux mille ans, il n'y a pas de vrai Dieu que celui qui professe l'Eglise que Jésus-Christ fondée sur la foi de l'apôtre Pierre, et sur votre propre Résurrection, et sur votre propre Sacrifice Eucharistique, que nous célébrons maintenant ici. Son Esprit est l'Esprit de son Père, qui descendit d'un Ciel Élevé l'un et l'autre, les attendant tous au Paradis,"Le zèle pour ta maison me dévore ." Ces sles mots ont été écrits par le Psalmiste mille ans auparavant, ce qui s'est passé aujourd'hui dans l'Evangile. Sachant tout ce qui est caché dans l'homme, le Seigneur Jésus a fait la pâque chrétienne par sa passion, sa mort et sa résurrection, et le jour du sabbat a remplacé le jour de son adoration comme le Seigneur et le Roi ressuscité. Il prit à cet effet le corps et la mortalité de l'homme, afin que tous ceux qui étaient sujets à la mort soient libérés dans sa captivité, leur donnant l'espoir de la victoire le dernier jour, le jour de leur propre résurrection pour la vie éternelle. Il est cette vie nouvelle et immortelle, comme il est dit aujourd'hui, de cette façon: Détruisez ce temple et je le ressusciterai dans trois jours. Il ne parlait pas de pierres mortes, mais des membres de son corps que nous sommes par le baptême, lorsque nous croyons en lui, que nous avons confiance en lui, que nous l'aimons et que nous l'imitons."P priez pour le jour du sabbat pour le sanctifier  ." Mon chrnous avons un lieu et un temps de sanctification où notre sanctification a lieu. Nous sommes membres du corps du Christ uni au jour du Seigneur, ou au dimanche, incorporé dans le corps de Jésus, qui est son Église unique, sainte, universelle et apostolique. Qu'est-ce que cela signifie pour nous de nous souvenir du sabbat pour le sanctifier. Cela signifie se souvenir de notre âme qu'elle serait sauvée parce qu'elle est immortelle. Le corps mortel n'est sanctifié que dans l'obéissance de la foi, soumis à la grâce et à la raison qui sont dans l'âme. Tous les désirs corporels ne sont pas pécheurs, mais ces pécheurs semblent être impressionnés par une illusion de faux bonheur, pour laquelle il respire la vacuité et l'amertume de l'insatiabilité et de l'insatisfaction. Personne, sauf le vrai Dieu, ne satisfera ni ne saturera l'esprit humain. Il suffit de voir les ravages qu'ils provoquent les addictions, les défauts, l'asservissement et la dépendance, si l'homme ne se retire pas de la mauvaise hiérarchie des valeurs dans le temps. Cependant, il ne peut pas s'occuper de lui-même, et personne ne sauvera un autre homme, que seul Dieu peut faire. Si le Seigneur Jésus n'était qu'humain, il pourrait nous donner un bon exemple pour apprendre de lui l'humilité et la douceur, mais rien ne viendrait à nous, ni force, ni force, ni cette sagesse extraordinaire. Il s'agit de nous donner nous-mêmes ce que Dieu a fait par l'Esprit Saint quand le Fils de Dieu a payé pour la justice de Dieu le Très-Haut pour nous. Si Lui, Dieu, n'a pas fait ce qu'il a fait, nous serions malheureux. Adorons la Sainte Trinité. Si le Seigneur Jésus n'était qu'humain, il pourrait nous donner un bon exemple pour apprendre de lui l'humilité et la douceur, mais rien ne viendrait à nous, ni force, ni force, ni cette sagesse extraordinaire. Il s'agit de nous donner nous-mêmes ce que Dieu a fait par l'Esprit Saint quand le Fils de Dieu a payé pour la justice de Dieu le Très-Haut pour nous. Si Lui, Dieu, n'a pas fait ce qu'il a fait, nous serions malheureux. Adorons la Sainte Trinité. Si le Seigneur Jésus n'était qu'humain, il pourrait nous donner un bon exemple pour apprendre de lui l'humilité et la douceur, mais rien ne viendrait à nous, ni force, ni force, ni cette sagesse extraordinaire. Il s'agit de nous donner nous-mêmes ce que Dieu a fait par l'Esprit Saint quand le Fils de Dieu a payé pour la justice de Dieu le Très-Haut pour nous. Si Lui, Dieu, n'a pas fait ce qu'il a fait, nous serions malheureux. Adorons la Sainte Trinité.

308