317

DERNIERE PAGE DE “BORDEAUX M'A TUER”

Le titre fait référance à un assassinat phisique perpétré en Franc il y quelques dizaines d'années quand la personne mourante a écrit avec son sang cette phrase: “Adel m'a tuer,”(je ne suis pas sûr du nom écrit), désignant son meurtrier! Ici c'est avec l'Esprit-Saint que j'ai parcouru l'histoire de 66 ans de ma vie et de 40 du sacerdoce pour témoigner de l'Evangile de Jésus-Christ qui a été tué d'une manière la plus complète possible et qui est ressuscité! C'est à Lui que je dois d'avoir pu et su pardonner à ceux qui à Bordeaux se sont opposés à ma mission sacerdotale i religieuse et ont forcé mon Supérieur Provincial à chercher l'endroit où je puisse continuer à accomplir la devise: “Malheur à moi, si je n'évangélise”! Le jour de mon ordination sacerdotale 31 Mai 1978 et après la Première Messe célébrée à Poznan et dans ma Paroisse d'origine Golkowice, on a distribué les images avec cette inscriprion: “J'annoncerai ton nom à mes frères, en pleine assemblée je te louerai” Ps 21,23 On nous a demandé de chosir une phrase de l'Ecriture avant l'Ordination et ce Verset de la Sainte Bible “m'a choisir” pour la vie. Psaume 21 est l'annonce de la Passion du Serviteur de Dieu, avec pour commencer: “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'a tu abandonné”. A Bordeaux j'ai comprit que le choix de ce verset de l'Ecriture s'accomplira un jour aussi dans ma vie ...et la suite...Tu le connais, Seigneur. La Paroisse d'origine a affiché une grande devise pour la Messe de Prémice: Voici, Seigneur, je viens faire Ta Volonté! Ainsi soit-il, maintenant et toujours, et pour les siècles des siècle!

21/06/2015: XII dimanche du temps ordinaire

Nous avons déjà beaucoup réfléchi à la nature dimanche dernier. Mais, aujourd'hui, ce monde est présent sous nos yeux. Spécifiquement, c'est une mer créée par Dieu, avec ses vagues, ses nuages, ses tempêtes et d'autres phénomènes qui remplissent les gens de peur parce que le danger pour sa vie est plus grand alors. Par le vent, le Seigneur a dit à Job, "Qui a fermé la mer par la porte quand il est sorti de l'utérus? Et de plus, Dieu répond qu'il est capable d'imposer à la nature et à la nature les lois et les principes qui les contrôleraient. Dieu est le Seigneur de la nature de toute la création. L'Évangile montre que le Seigneur Jésus aussi. Il se leva, commanda le vent et dit au lac: «Silence, tais-toi. Le vent s'est calmé et il y a eu un profond silence. Notre expérience de la vie avec la nature et la nature peut parfois être telle. Impuissance contre ce que nous appelons l'élément. Nous sommes tous aussi timides que les petits enfants. Les hommes adultes, qui étaient des pêcheurs expérimentés et maintenant les apôtres, appellent le Maître endormi, Jésus. Ne t'inquiètes-tu pas que nous mourions? Ils n'avaient pas la foi qu'ils étaient en sécurité, parce que Celui qu'ils appellent l'Instructeur est aussi le Créateur de Dieu. Même le vent et le lac lui obéissent, et ils ne le savaient pas. Nous le savons déjà, mais croyons-nous? Notre confiance en Dieu dans l'amour duquel nous croyons ne peut être mesurée que de cette manière, comment nous nous comportons dans une situation extrême, ce que nous pensons alors, comment nous réagissons, ou au lieu d'avoir peur de quoi que ce soit, nous remercions Dieu pour cette expérience. Car cette expérience nous fortifie dans l'espérance, dans la foi et, surtout, dans le véritable amour. Sommes-nous alors plus embrassant notre Dieu Père, comment un bébé s'accrocher à sa propre mère? Nous pouvons imaginer ce ministère évangélique: Soudain, un violent vent s'est rompu. Les vagues ont heurté le bateau de sorte que le bateau était déjà plein. Nous avons besoin d'une telle expérience, et Dieu sait que notre relation avec notre Dieu ressuscitera. Un proverbe qui dit: "Que c'est terrible pour Dieu! Il a sa justification à vie. Mais la question de la foi est et ensuite celle de base. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. de sorte que le bateau se remplissait déjà. Nous avons besoin d'une telle expérience, et Dieu sait que notre relation avec notre Dieu ressuscitera. Un proverbe qui dit: "Que c'est terrible pour Dieu! Il a sa justification à vie. Mais la question de la foi est et ensuite celle de base. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. de sorte que le bateau se remplissait déjà. Nous avons besoin d'une telle expérience, et Dieu sait que notre relation avec notre Dieu ressuscitera. Un proverbe qui dit: "Que c'est terrible pour Dieu! Il a sa justification de vie. Mais la question de la foi est et ensuite celle de base. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui. La timidité naturelle ne peut être surmontée que par la foi et la confiance. Et la foi ne peut pas rester sans amour vrai. C'est de l'amour que la foi naît et grandit, c'est de l'amour que les moyens de subsistance et nourrit l'espoir quand nous passons au but ultime, de l'autre et beau rivage d'être en lui et avec lui.

Par le Christ, avec Christ et en Christ, seule toute chose a son sens et son but. Comme il nous manque encore la foi qui fait bouger les montagnes et résiste au bruit des vagues de la mer. La vie n'est pas basée sur notre volonté, mais sur la volonté divine, nous devons nous en souvenir. Ces moments de peur et d'anxiété sont simplement nécessaires pour que cela se produise. Parce qu'on oublie très vite que le slogan donné par le Maître est celui-ci: Croisons-nous. La mondanité a une signification surnaturelle comme traverser l'autre rive. Et nous ne sommes pas seuls, Il est avec nous et parmi nous. Dans l'Église, nous le rencontrons lorsque sa Parole retentit dans nos oreilles et dans nos coeurs quand nous les entendons et les considérons. Laissez-nous gagner le pouvoir de la confiance dans ces moments, à travers Sa grâce, qu'il ne nous abandonnera pas non plus, et quand cela semblera possible, qu'il dort à l'arrière du bateau sur la tête de lit. Dieu peut-il dormir? Il nous réveille souvent quand nous perdons soudainement notre but éternel, quand, par la conscience, elle nous crie: Viens et vois! Pourquoi es-tu si peu attentif à demander mon aide alors que moi, le Seigneur et ton Dieu, je veux te donner et te bénir constamment. Appelez mon nom, faites confiance à mes paroles, dessinez l'amour et le pardon de mon cœur. Ouvre mes petits cœurs à moi, laisse-moi les développer et les rendre forts dans le même amour que j'ai encore pour toi. Chers sœurs et frères, compatriotes, le Seigneur connaît nos problèmes, connaît notre tourment de vie, mais il peut nous aider autant que nous le voulons. Il ne nous force à rien, mais comme nous le laissons, il se soucie de nous afin que nous puissions nous convertir à lui. Il est le but ultime de notre passage à travers cette temporalité qu'il nous a aussi donnée. Tout ce que nous avons vient de Lui, en tout est Son don divin. Nous apprenons à faire confiance aux enfants dans sa bonté, jusqu'à ce que nous regardions si complètement sa volonté que nous lui donnions: Il veut juste être honnêtement aimé de nous. C'est tout ce que nous pouvons dire de lui, important et vrai. Alors faisons confiance!

Après cinq années de prédication d'Homille sur ce site, celui-ci a été suspendu. Veuillez visiter le site de l'association TOTUS TUUS. Le pape Jean-Paul II , où le dialogue pastoral sera mené régulièrement dans le cadre du travail en ligne. Cordialement. Ks. Kazimierz Kuczaj SChr

28/06/2015: XIII Dimanche Ordinaire; Dernière Homélie prononcée à Bordeaux

Dieu a créé l'homme. Ces trois mots sont les plus importants dans ce monde et partout. Le premier est Dieu, dont l'existence est parfaite, comme il l'a lui-même révélé à Moïse, et par l'intermédiaire de Moïse au monde entier: Je suis qui je suis. C'est mon nom et mon appel à toutes les générations. Le deuxième mot dans ce monde est le verbe: il a créé. Dieu a créé. Seul Dieu pouvait créer quelque chose qui n'était jamais et nulle part, sauf Lui, qui était toujours et partout, est et sera un mystère pour nous. Quant à l'omniprésence et à l'immortalité de Dieu, jusqu'à ce qu'il n'y ait rien de créé par Dieu, il n'y avait ni discours, ni temps ni espace. Ces deux choses, alors: le temps et l'espace ont d'abord été créés, et ensuite le reste de toutes les créatures visibles et invisibles, seulement spirituelles, matérielles, charnelles-spirituelles, c'est-à-dire humaines. Dans le temps et l'espace, Dieu a créé l'homme. Aujourd'hui, la Parole de Dieu en parle: Dieu a créé l'homme, fait de lui une image de sa propre éternité. Une révélation sensationnelle d'homme à homme. Cette révélation fait référence à la temporalité créée précédemment. L'homme est l'image de l'éternité de Dieu, ce qui signifie que le temps ne dépend pas de lui, mais qu'il est soumis à l'homme selon sa nature. Ici vous devez entendre les arguments de la révélation de Dieu pour bien comprendre d'où vient le problème de ce que nous appelons la mort. Dieu n'a pas fait la mort. Smier est entré dans le monde par l'envie du diable. Jésus veut dire la même chose dans l'Évangile quand, dans la confusion, il pleure et se lamente, il dit dans la maison de Jaïrus: L'enfant n'est pas mort mais il était endormi. Les gens l'ont alors ridiculisé. Et aujourd'hui, ils le feraient aussi, et peut-être même nous-mêmes, si quelqu'un nous expliquait l'état d'une personne dont le corps ne respire pas, et le cerveau s'est arrêté dans son travail normal. La justice n'est pas sujette à la mort. La règle fatale ne vient pas de Dieu, mais du diable. Qui lui appartiennent, et ils se détournent de Dieu, ils éprouvent la vérité de ces mots. Dieu ne se réjouit pas de la ruine de ceux qui, ne croyant pas sa parole, la révélation de Dieu, se moquent d'eux et tombent dans le piège du mal. Il porte un venin mortel, il est l'esprit maléfique qui se réjouit de la mort des vivants, qui choisissent les mots premiers et les plus importants de ces trois mots: seul l'homme. Le mot Dieu et le verbe-mot: créé ils rejettent. Ils nient la nature de la création en tant que travail de Dieu, ils s'opposent à l'existence de Dieu, ils ne veulent pas croire en Lui ou l'écouter sur le temps, l'éternité, le cosmos et l'omniprésence de Dieu. Aimons ces trois mots, qui expriment la vérité sur notre réalité. Dis le psaume à tous ceux qui aiment le Seigneur et se souviennent de Sa sainteté. Mon Dieu et Seigneur, je Te glorifierai pour toujours. Seigneur, sois mon aide. Je Te glorifie, Seigneur, car Tu m'as sauvé. Nous devons nous en tenir à ces trois mots qui, comme la Sainte Trinité: Père, Fils et Saint-Esprit, sont la clé de notre éternité. L'image de Dieu en nous a été sauvée par Jésus-Christ de l'Evangile. En vue de ce que nous appelons la mort, Jésus dit à chacun d'entre nous: N'ayez pas peur, croyez! Avec lui, nous pouvons traverser en toute sécurité l'autre rive. Parce que c'est ce dont il s'agit: ce que nous appelons mourir: aller de l'autre côté. Avec Jésus, nous sommes en sécurité ici et là. Sur l'autre rive, il n'y a qu'une éternité, ici est encore plus longue, ou une période plus courte de la temporalité. Le temps est compté l'éternité nous attend - comme nous l'a rappelé Saint Jean-Paul II à propos de cette horloge et de l'inscription sur la tour de l'église à Wadowice. Le mot Pessa'h signifie la transition de cette rive à l'autre côté. Avec sa Pâque, le Seigneur Jésus a vaincu la mort, le diable et sa haine avec amour. Il a réparé notre nature en lui-même et la partage dans les sacrements de Saint. Celui qui mange mon corps et mon sang ne verra pas la mort, mais aura la vie éternelle et la justice. Car la justice n'est pas sujette à la mort. Pour l'immortalité, Dieu a créé l'homme, fait de lui l'image de sa propre éternité. Dieu a créé tout pour être, et pour être en bonne santé, pur, saint et entouré de gloire. Je souhaite que vous veniez tous à cette gloire dans le ciel pour vous tous qui participez à ma dernière Messe à cet endroit, que Dieu me demande de quitter maintenant pour un autre endroit et un autre diocèse, mais dans la même église catholique. Nous serons en communion spirituelle les uns avec les autres, dans cette communion surnaturelle que le Christ nous donne. Que Marie nous soutienne aussi en elle, par elle et avec elle. Totus tuus ego sum, Domine! Totus tuus ego sum, Maria! Et toi, qui a lu tout cela, prie aussi pour moi! Je prie pour toi aussi, et pour les tiens, et pour le monde entier, selon le contenu du Chapelet à la Divine Miséricorde: http://casimir.kuczaj.free.fr/Francais/Jeunes/misericorde_divine.htm C'EST LA FIN! DEO GRATIAS!

317