7

7 XI 2010 LeJuifs Palestiniens ne recevraient pas ce livre Machabejskiej, quelle pièce nous avons entendu à son Canon des livres des Saints. Il a été écrit environ 130 ans avant Jésus Christ en grec. Pour l’inspirée alors que Dieu l’a vu laJuifs d’Alexandrie et derrière eux l’église. Elle a conclu qu’à la Canon alexandrin de livres sacrés et de là vers les livres de l’Ecriture dans l’église catholique. Nous devons aussi dire quelques mots sur le premier livre de Machabejskiej, écrit en Hébreu, qui est un livre d’intérêt historique. A écrit, mais un bon historien et témoin de certains combats Machabeuszów qui il commis aux Archives de l’État.

L’auteur a présenté la défaite des Juifs en tant qu’expression de la colère de Dieu et leur victoire que la grâce de Dieu, a donné les prières d’un petit nombre de soldats interprété à un grand nombre d’ennemis au lecteur deviné que cela s’est produit avec l’aide de Dieu. Le livre a été traduit en grec, et le seul texte qui a été préservé. Les manifestants qui, pour Luther, ont rejeté le livre de wtórno-Canon, ils ne l’ont pas dans votre Bible. Une fois que Luther a regretté qu’il n’a pas l’exception pour le premier livre de Machabejskiej, et hors de ces Juifs, beaucoup aimeraient être considéré pour ce livre. Deuxième livre des Maccabées n’est pas le reste de la première, mais tout ce qu’il dit sur ces cas qui ont été informés au début de la première. Le but de l’auteur était les exemples de lettre illustrée. L’auteur tente de s’assurer que le lecteur émotionnellement cravate avec déclarées par l’autre. À cette fin, les couleurs vives s’allume tout raconte l’histoire, si vous cherchez les effets tragiques et les solutions miraculeuses aux situations difficiles. Décrivant la persécution si met l’accent sur leur cruauté et leur héros persécutés, lequel le lecteur est surpris par la taille de ces chiffres, qui se lit. Dans l’exégèse catholique, ou la réflexion théologique sur l’écriture, les deuxième livre des Maccabées bénéficie d’haute estime car il fournit mieux que d’autres livres sur les croyances religieuses, qui régnait alors en Palestine. Certains d'entre eux ici, pour la première fois existent dans l’ancien testament, par exemple : l’intercession des morts pour les vivants et la vie de prière pour les morts, la résurrection des morts au dernier jour. C’est ce que nous avons dit nous-mêmes nous mène à grandes pensées de la liturgie d’aujourd'hui de la parole et la première de tout l’Évangile, les paroles du Seigneur Jésus. Sadducéens, qui, contrairement aux Pharisiens, dire qu’il n’y a pas de résurrection des morts, ils sont venus avec eux pour le moment la parabole de la mort dramatique de sept frères qui, fondé sur la primauté de Moïse étaient tenus de se connecter à un mariage pas d’enfant avec la veuve du défunt. Rien n’y fait, les enfants. En fin de compte, et elle est morte. Apprendre à connaître que Jésus est le Messager de la résurrection, ils attaquent donc et, pour des raisons autres que les pharisiens avec ce que nous diraient-ils méthode intellectuelle. Peut-être pas la résurrection, parce qu’il fait d’autres problèmes. Les frères devra résister à se battre pour une femme serait un conflit sur lequel d'entre eux sera désormais son épouse. Notez comment le Seigneur Jésus magistralement et avec grande zatroskaniem passe la vérité de Dieu, ne pas, s’arrêtant même pour un instant sur l’argument de śmiesznością, les Sadducéens, défendant son incrédulité en la résurrection et la vie éternelle. Car ils s’appuient sur Moïse, le Seigneur Jésus envoie les événements de sa vie, en particulier à ce moment, quand le grand érudit et spécialiste des affaires politiques et religieuses de l’Egypte, a découvert que le Dieu des Hébreux, est celui qui est. Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants, car nous vivons tous à lui. Et ajoute le Seigneur Jésus dans plusieurs comment capitaliser les mots de ses enseignements sur le ciel, où les gens, ou de se marier à volonté ne pas, ou marié à sortir. Sont égaux aux anges, sont les enfants de Dieu, sont les participants de la résurrection. Tout pour Dieu. Ne soyons ne pas alors les pharisiens qui s’opposent à Jésus accueille les pécheurs et mange avec eux. Ne soyons ne pas trop prêtrise qui, qui affirment que la mort de toutes les extrémités. Soyons des chrétiens, qui, en lisant et en écoutant les paroles des livres de l’Ecriture, essayant de s’accrocher plus à la personne de Jésus Christ, nourrie par sa science et de la grâce qu’il donne après les caractères des sacrements dans l’église, maintenant et jusqu’au jour quand à nouveau par lui nous seront ressuscités. Car comment vous frères, qui sont rédigés par le livre des Maccabées, en Dieu, nous l’espérons. Laissez-nous vivre pour lui et umierajmy pour lui, et il a promis que les États-Unis vont faire revivre et sensibiliser à la vie éternelle. Si vous voulez vraiment être dans le présent ? Zdobywajmy cette conviction, vivre selon la vue de Dieu.




7